Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mondial-2014 - Pays-Bas/Argentine: la finale 1978 toujours en tête

Néerlandais et Argentins se retrouvent mercredi en demi-finale du Mondial à Sao Paulo, 36 ans après la controversée finale de la Coupe du monde de 1978, disputée dans une Argentine sous dictature militaire et un climat d'intimidation dénoncé par les Oranje.

Le souvenir de ce match joué dans l'environnement hostile du Stade Monumental de Buenos Aires est toujours aussi douloureux au plat pays où l'on estime que la rencontre (comme l'ensemble du tournoi) ne s'était pas déroulée dans des conditions normales.

L'Albiceleste s'était imposée 3-1 en prolongation grâce notamment à un doublé de Mario Kempes, meilleur buteur du tournoi.

Pour les Oranje, il s'agissait d'une deuxième défaite en finale quatre ans après celle concédée face à l'Allemagne de Beckenbauer en 1974.

Privés de Johan Cruyff resté au pays par choix personnel, les Néerlandais n'ont eu de cesse de dénoncer les irrégularités du match.

L'accès même de l'Albiceleste à la finale avait été qualifié "d'étrange" par Ruud Krol.

En deuxième phase des groupes, Kempes et les siens devaient s'imposer par quatre buts d'écart au moins face au Pérou. Ils l'avaient finalement emporté 6-0 face à une équipe sans réaction dont le but était défendu par Ramon Quiroga, gardien né... en Argentine.

Selon les joueurs néerlandais de l'époque, la finale ne fut qu'intimidations. "La sécurité était nulle. Les supporteurs argentins étaient comme fous... Que se serait-il passé si nous avions gagné ? Comment serions-nous rentrés à l'hôtel ?", s'était plaint l'attaquant Ronny Rensenbrink.

"Les Argentins avaient tout fait pour retarder le début de la finale dans le but d'exciter leurs supporteurs. Ils avaient même relevé quelques minutes avant le coup d'envoi l'illégalité d'un plâtre posé sur le poignet de René van de Kerkhof", se souvient Ruud Krol, pour qui "tout était bon pour faire grandir l'hostilité du public".

Dégoutés, les Néerlandais avaient ensuite refusé d'assister à la cérémonie de clôture.

Depuis la finale de 1978, l'Argentine n'a plus jamais gagné en Coupe du monde contre les Pays-Bas, qui l'ont éliminée (2-1) en quart de finale en 1998 avant de la neutraliser (0-0) en poules en 2006.

Finale 1978

A Buenos Aires (Estadio Monumental Antonio Vespuci)

Argentine bat Pays-Bas 3 à 1 a.p. (1-0, 1-1)

Spectateurs: 71.483

Arbitre: Sergio Gonella (ITA)

Buts

Argentine: Kempes (38, 105), Bertoni (115)

Pays-Bas: Nanninga (82)

Les équipes

Argentine: Fillol - Galvan, Olguin, Tarantini, Passarella (cap) - Ardiles (Larrosa, 65), Gallego, Ortiz (Houseman, 74), Bertoni - Kempes, Luque

Sélectionneur: Cesar Luis Menotti

Pays-Bas: Jongbloed - Poortvliet, Krol (cap), Brandts, Jansen (Suubier, 72) - Haan, Neeskens, R. Van de Kerkhof - W. Van de Kerkhof, Rensenbrink, Rep (Nanninga, 59)

Sélectionneur: Ernst Happel (AUT)

bnl/sk/ig

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.