Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mondial-2014 - Löw: l'Allemagne s'est "froidement servi" du "choc" des Brésiliens

L'équipe d'Allemagne s'est "froidement servi" de l'état de "choc" des joueurs du Brésil après les deux premiers buts pour réussir un historique 7-1 en demi-finale du Mondial-2014, mardi à Belo Horizonte, a estimé son sélectionneur, Joachim Löw.

Q: Quelle est votre première réaction ?

R: "Les sentiments sont évidemment très beaux. On a gagné et on s'est qualifié pour la finale. On a affronté avec calme et ordre la profonde émotion et la passion des Brésiliens. On s'était dit que si nous étions courageux et conscients de nos propres forces, nous allions gagner ce match. Les trois buts en quatre minutes, pour le pays hôte, c'était évidemment un choc. A 2-0, ils étaient sens dessus dessous, ils ont perdu leur organisation, et on s'en est froidement servi. On s'est servi de l'immense pression qui pesait sur l'équipe hôte. Aujourd'hui, dans les situations ou deux, trois buts sont tombés, on a eu un peu de chance, parce que l'adversaire était choqué et a perdu ses esprits. A la mi-temps on voulait continuer le match de manière sérieuse et intelligente, faire des passes pour fatiguer l'adversaire, jouer le contre, et on savait qu'en deuxième mi-temps il y aurait de espaces. On savait que quand les Brésiliens jouent en phase défensive et que ça va très vite, ils ont des problèmes. Il faut se préparer avec calme pour la finale et réussir la prochaine étape".

Q: C'est un résultat inédit...

R: "Il n'y a sans doute jamais eu ce résultat à une demi-finale de Coupe du monde. L'équipe hôte n'a pas su supporter la pression. Nous avons connu cela en 2006 à domicile, nous avions perdu en demi-finale contre l'Italie sous le coup de la pression. C'est sans doute très dur pour la nation et l'âme brésiliennes. Un tel résultat ne s'est jamais produit, mais on ne doit pas trop y penser".

Q: Comment était le vestiaire après le match?

R: "La joie n'était pas excessive. Nous étions évidemment tous heureux et très satisfaits. Nous savions dès la mi-temps qu'un résultat de 5-0 signifiait la victoire pour nous. On a ensuite concédé quelques occasions, l'adversaire se devait de réagir et le montrer à son public, mais nous avons continué à jouer et réussi à conclure des situations. Dans le vestiaire la joie était grande, mais pas démesurée".

Q: L'Allemagne est-elle invincible?

R: "Personne ne doit se sentir invincible. Les Pays-Bas et l'Argentine ont jusqu'à présent fait une très bonne Coupe du monde et disposent de joueurs exceptionnels. L'Argentine a été très forte défensivement et offensivement, avec Messi, Higuain etc. Les Pays-Bas ont un Robben exceptionnel, et Van Persie et Sneijder peuvent toujours faire la différence. La finale se présente tout à fait différemment de la demi-finale".

Q: Dans quelle mesure l'absence de Neymar et Thiago Silva a-t-elle pesé?

R: "Bien sûr, quand deux joueurs comme ça ne sont pas là, ce n'est pas pareil, mais ça dépend de la façon dont le match tourne. Dante on le connaît en Bundesliga, c'est aussi un super défenseur central, il peut combler le vide laissé par Thiago. Après le but rapide et les situations où les buts s'enchaînaient, on a senti l'équipe entière sous le choc. C'est une très bonne équipe avec de très bons joueurs. Ils ont encaissé des buts très vite sous une forte pression, on a senti qu'ils étaient désordonnés, balançaient de longs ballons, et ils ont laissé de grands espaces".

Q: Mesurez-vous la signification historique de ce match?

R: "Oui, je peux le comprendre un peu après 2006, où on avait raté la chance d'aller en finale. C'est toujours une déception incroyable pour une nation. Cette défaite, pour le Brésil et son équipe, ne sera pas facile à digérer. Malgré tout, le Brésil jusqu'à aujourd'hui a fait une très bonne Coupe du monde. La Coupe du monde est un très beau tournoi, dans les stades, dans ce pays fantastique avec ces gens chaleureux. Ce sera difficile de digérer une telle défaite qui engendre tant de tristesse".

Q: Comment se préparer avant la finale?

R: "Il sera important demain (mercredi) et après-demain de récupérer, de rester concentrés et calmes. L'équipe a les pieds sur terre, je n'ai pas vu d'euphorie. Je sais que cette équipe est prête. Ce sera dur dimanche, mais je crois que cette équipe est prête à tout pour gagner cette finale".

Propos recueillis en conférence de presse

ybl/fbx

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.