Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mondial-2014 - "La plus grande honte de l'histoire" pour la presse brésilienne

"Massacre", "humiliation historique" : la presse en ligne brésilienne a tiré à boulets rouges sur la Seleçao humiliée par l'Allemagne (7-1) en demi-finale du Mondial mardi à Belo Horizonte, quelques secondes à peine après la fin du match.

"Le plus grande honte de l'histoire", titrait implacablement l'édition en ligne du quotidien sportif Lance à propos de la plus lourde défaite subie en Coupe du monde par la Seleçao.

"La charismatique Allemagne a démontré tout son sang froid face à une statique Seleçao brésilienne qu'elle a battue 7-1 dans un (stade) Mineirao qui s'est rendu aux Européens avec des applaudissements et des cris Olé", poursuit Lance.

Avec cette déroute historique, "le Maracanazo devient une toute petite chose, littéralement une chose du passé", poursuit Lance en référence au drame historique vécu par les Brésiliens en 1950 lors de leur première Coupe du monde à domicile, avec la victoire de l'Uruguay face à Brésil au stade Maracana de Rio.

Sous le titre "La plus lourde défaite", le site d'information G1 du quotidien O'Globo de Rio écrit que "lors d'un match en-deça de toute possible critique, la Seleçao assiste au bal d'une très forte équipe allemande, au cours d'un après-midi inoubliable".

"Humiliation historique", titre pour sa part l'édition digitale du quotidien O Estado de Sao Paulo, en soulignant qu'en perdant 7-1 contre l'Allemagne, "le Brésil subit sa plus lourde défaite" en Coupe du monde.

"MASSACRES!": ce titre en majuscules barre la page d'accueil de l'édition en ligne du prestigieux quotidien Folha de Sao Paulo.

Sous une photo de Fernandinho dans les filets du but brésilien du stade Mineirao apparait en lettres jaunes le titre "Mineirazo", en référence au Maracanazo.

nr-pal/pga/jta

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.