Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le gouvernement du Nigeria aura «de très bonnes nouvelles» sur les écolières

ABUJA, Nigeria - Le conseil national d'État du Nigéria promet qu'il aura très bientôt «de très bonnes nouvelles» sur le sort des plus de 200 écolières kidnappées par des extrémistes islamistes depuis près de trois mois.

Lors d'une séance d'information sur une rencontre du conseil tenue mardi par le président Goodluck Jonathan, le gouverneur Godswill Akpabio a affirmé que la question n'était pas de savoir si les filles pourraient être secourues, mais comment le faire sans mettre leur vie en danger.

Le conseil a félicité l'armée et les agents de sécurité du Nigeria, qui ont été sévèrement critiqués pour ne pas avoir réussi à secourir les jeunes filles et à éviter la montée des islamistes du groupe Boko Haram, qui a fait des milliers de morts.

Quelques 276 écolières ont été enlevées le 15 avril par Boko Haram, dans leur école de la ville de Chibok, dans le nord-est du pays. Quelques dizaines ont réussi à s'échapper, mais 219 manquent toujours à l'appel.

Boko Haram veut échanger les filles contre des militants du groupe détenus par le gouvernement.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.