Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le F-35 ne fera peut-être pas ses débuts lors d'un salon aéronautique britannique

L'armée américaine n'est pas certaine de pouvoir présenter le chasseur F-35 à un salon aérien qui doit avoir lieu la semaine prochaine en Grande-Bretagne, un contretemps qui pourrait être fâcheux pour un programme déjà très coûteux.

Le programme "Joint Strike Fighter" a été salué comme une merveille technologique mais la totalité de la flotte des F-35 américains est toujours clouée au sol, a annoncé mardi le Pentagone, afin qu'une enquête se poursuive sur les raisons d'un incendie survenu à bord d'un appareil fin juin.

Les responsables américains avaient vu le salon aérien de Farnborough en Grande-Bretagne comme une occasion en or pour présenter ce nouvel avion de combat multirôle.

Mais la participation à ce salon qui débute lundi risque d'être annulée pour des questions de sécurité, ont avancé des responsables américains.

"La décision n'a pas encore été prise", a déclaré le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby. "Nous serions déçus si (le F-35) ne pouvait pas participer à Farnborough mais la sécurité est notre priorité. (...) Personne ne veut précipiter cet engin dans les airs avant de savoir exactement ce qu'il s'est passé".

Quatre F-35B, une version à décollage court et à atterrissage vertical, devaient notamment se produire depuis un navire britannique, pays qui a beaucoup investi dans ce programme.

L'incendie le mois dernier n'est que le dernier d'une série de problèmes techniques et de retards pour le Joint Strike Fighter (JSF), qui a souffert d'une série de contretemps avec un budget qui a explosé pour atteindre plus de 390 milliards de dollars, pour 2.443 avions, et quelque sept ans de retard. Ce programme d'armement est le plus coûteux jamais produit aux États-Unis.

Le secrétaire à la Défense Chuck Hagel doit se rendre jeudi sur la base aérienne d'Eglin où s'est produit l'incendie le 23 juin, a annoncé le contre-amiral Kirby.

Des responsables militaires ont confié à l'AFP que trois avions sur quatre pourraient bien se produire vers la fin du salon (qui se tient jusqu'au 20 juillet) si les autorités aériennes concluaient à une absence de risque.

Cependant les règles en matière de sécurité de l'aviation militaire britannique sont plus strictes que les américaines et il est peu probable que le F-35B britannique - qui se trouve actuellement en Floride - fasse le voyage pour le salon, ont avancé des responsables américains.

ddl/rap/gde

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.