Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Inondations au Manitoba : les prochaines 48 heures seront les plus critiques

Les prochaines 48 heures seront les plus critiques dans la lutte contre les inondations, a affirmé le ministre responsable des Mesures d'urgence du Manitoba, mardi, au moment où la province se prépare à une crue importante qui devrait atteindre Winnipeg d'ici quelques jours.

Steve Ashton a ainsi relancé l'avertissement qu'il avait donné une première fois la veille. Les autorités ont indiqué que la crue de la rivière Assiniboine est attendue à Portage-la-Prairie vers mercredi midi, à Saint-François-Xavier 24 heures plus tard et près de Winnipeg juste après.

Le ministre Ashton a ajouté que le gouvernement surveillait la situation de près avant de décider si une brèche contrôlée sera ouverte à travers une digue routière dans le secteur de Hoop and Holler, où la rivière Assiniboine fait un coude, au sud-est de Portage-la-Prarie. Cette mesure pourrait être nécessaire afin de réduire la pression de l'eau.

Steve Ashton a déclaré que des équipes font leur possible pour contrôler la direction de l'eau sans aller de l'avant avec l'ouverture d'une brèche contrôlée. Le ministre s'est dit conscient que des gens seront touchés si cette mesure devient nécessaire.

Les flux d'eau élevés posent un risque de brèches délibérées dans d'autres digues le long de la rivière Assiniboine, ce qui serait dévastateur pour plusieurs propriétés, a déclaré Ashton. S'il y avait une brèche non contrôlée le long de la rivière, les personnes vivant à proximité de Hoop and Holler seraient aussi touchées.

Appel à l'aide à St-François-Xavier

La municipalité rurale de Saint-François-Xavier, à 32 km à l'ouest de Winnipeg, multiplie les efforts pour ériger des digues. Elle lance aussi un appel à l'aide pour des bénévoles.

Les gens intéressés à participer à l'installation de sacs de sable sont priés de communiquer avec la municipalité au 204-864-2874.

Certains des quelque 1 200 habitants de l'endroit ont appris, lundi, que leurs digues n'étaient pas assez élevées. Des pompiers sont allés de porte en porte pour prévenir les résidents du secteur et de la municipalité de Cartier qu'ils devaient hausser leurs digues de 60 centimètres. Des résidents, qui semblaient à l'abri des inondations, ont également été prévenus d'ériger des digues.

Les autorités préparent les citoyens à affronter une crue qui dépassera de 30 centimètres les niveaux de 2011, mais elles veulent que les résidents érigent des digues plus élevées d'un mètre, afin de parer à l'impact de vagues possibles. L'agent administratif en chef de la municipalité de Saint-François-Xavier, Robert Poirier, a mentionné qu'environ 50 maisons sont à risque. « Ce sera une course contre la montre [mais nous sommes] assez certains de réussir », a-t-il estimé.

Selon M. Poirier, il est difficile de croire qu'une situation identique aux inondations printanières de 2011 est sur le point de survenir. « Autour de la fête du Canada, je regardais les prévisions météorologiques et je me disais : "cela ne peut pas être bon". Mais je ne m'attendais vraiment pas à une situation aussi mauvaise », a-t-il raconté.

Le responsable municipal ajoute qu'une digue provinciale protège près de la moitié de la municipalité rurale. Elle est en bon état pour faire face aux flots attendus, dit M. Poirier.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les inondations dans les Prairies

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.