Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Gaza: 17 Palestiniens tués, une centaine blessés dans des raids israéliens

Dix-sept Palestiniens ont été tués et une centaine d'autres blessés mardi dans des raids israéliens sur la bande de Gaza, menés en riposte à des salves de tirs de roquettes, selon les services d'urgences palestiniens.

Au moins un enfant de huit ans et trois adolescents figurent parmi les victimes.

En outre, les forces israéliennes ont tué mardi sur leur sol quatre activistes palestiniens armés arrivés de Gaza par la mer pour attaquer une base militaire sur la côte sud, selon un porte-parole de l'armée.

Le cycle de violences qui touche actuellement la bande de Gaza est le plus grave depuis novembre 2012.

La frappe la plus meurtrière a ciblé en début d'après-midi une maison à Khan Younès, dans le sud de l'enclave palestinienne, faisant huit morts, dont un enfant de huit ans qui a succombé à ses blessures dans la soirée et deux adolescents, et 25 blessés, a indiqué le porte-parole des services d'urgences Ashraf al-Qodra.

Selon des témoins, un drone a lancé une fusée éclairante en signe d'avertissement. Pour tenter de dissuader l'aviation de viser la maison, des proches et des voisins se sont alors rassemblés dans le bâtiment, mais peu après, un avion F-16 a tiré un missile qui l'a démoli.

Le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle sur le plan sécuritaire la bande de Gaza, a dénoncé un "crime de guerre horrible" et a assuré que "tous les Israéliens" étaient désormais "des cibles légitimes", selon un communiqué de son porte-parole Sami Abou Zouhri.

Peu après, au moins deux Palestiniens ont péri dans un raid qui a également fait des blessés à Chejaïya, dans l'est de Gaza, selon les services d'urgences.

L'explosion a secoué des bâtiments. Selon des images diffusées par la télévision du Hamas Al-Aqsa TV, la déflagration a projeté dans l'air un nuage de débris.

Des frappes ont aussi tué un adolescent de 16 ans à l'ouest de Gaza, un autre Palestinien se déplaçant à bord d'un triporteur dans le nord du territoire et un troisième à Deit al-Balah (centre).

Plus tôt dans la journée, trois personnes avaient été tuées dans un raid aérien ayant visé une voiture civile dans un quartier du centre-ville de Gaza, a indiqué M. Al-Qodra. Al-Aqsa TV a montré des restes de corps transportés sur des civières dans une ambulance.

Des membres des familles des victimes ont indiqué qu'ils étaient tous militants du Hamas, identifiant l'un d'eux comme Mohammed Shaaban, 32 ans, un haut commandant des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas. Il était aussi selon eux le responsable des opérations navales du groupe.

L'armée israélienne a confirmé avoir visé Shaaban, le décrivant comme un "agent important du Hamas".

Un autre Palestinien avait aussi péri dans une frappe aérienne dans la matinée à l'ouest du camp de réfugiés de Nousseirat, dans le centre de la bande de Gaza, des témoins assurant qu'il était membre du Hamas.

Le mouvement islamiste a tiré depuis lundi soir des dizaines de roquettes contre Israël, qui a répliqué par une vaste offensive aérienne contre l'enclave palestinienne.

Selon l'armée israélienne, depuis lundi minuit, 120 roquettes ont été tirées sans faire de blessé depuis le territoire palestinien contre le sud d'Israël, dont 23 ont été interceptées par la défense antimissiles, tandis que l'aviation israélienne a visé 150 "sites terroristes" à Gaza.

Un haut responsable israélien a affirmé à l'AFP que l'armée était prête à toutes les options, y compris à une offensive terrestre, pour stopper les tirs de roquettes.

Concernant l'infiltration en Israël d'activistes par la mer, l'armée a expliqué qu'ils avaient attaqué une base militaire avec des kalachnikovs et des grenades.

Les soldats de la base visée, près du kibboutz de Zikim juste au nord de la bande de Gaza, ont répliqué: les forces au sol ont tué deux assaillants, un raid aérien un troisième et les forces navales ont tué le quatrième, selon la même source.

Les brigades Al-Qassam ont revendiqué cette opération, ajoutant avoir tiré une salve de roquettes sur cette base militaire ainsi que sur une autre. Elles n'ont pas fait état de pertes dans leurs rangs mais assuré avoir fait de nombreuses victimes du côté israélien.

L'armée israélienne a fait état d'un soldat blessé.

az-jad/cbo-cco/fcc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.