Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Gaz: la Norvège ne peut pas remplacer la Russie à long terme (Statoil)

La Norvège "ne peut pas remplacer la Russie" comme fournisseur de gaz de l'Europe à long terme, a affirmé dans un entretien publié mardi le patron de Statoil, dont l'entreprise est toutefois prête à augmenter ses livraisons à court terme.

"Une chose est claire: à court terme nous pouvons augmenter nos volumes et compenser les dysfonctionnements", a déclaré Helge Lund au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. "Mais la Norvège ne peut pas remplacer la Russie et Gazprom à plus long terme", a-t-il poursuivi, "d'autant plus que les besoins dans beaucoup de pays européens croissent".

Sur fond de crise en Ukraine, et alors que Moscou a coupé le robinet de gaz à Kiev le mois dernier, la Norvège, gros producteur d'hydrocarbures, a déjà à plusieurs reprises offert ses services.

Les ressources naturelles russes "sont importantes pour le monde entier", a expliqué M. Lund. "Mais il est clair aussi que la Russie doit faire attention", a-t-il poursuivi, "le marché de l'énergie et des matières premières repose sur la confiance".

mtr/elr/ros

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.