Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

En Indonésie, les bulletins de vote voyagent à cheval, en trek ou hors-bord

Un trek dans la jungle, des chevaux ou encore des hors-bords font partie des multiples moyens pour transporter les bulletins de vote dans les zones les plus isolées d'Indonésie, en vue de la présidentielle mercredi dans le plus grand archipel du monde.

Pendant deux jours, une quinzaine d'hommes de la tribu Dayaks, population indigène de la partie indonésienne de l'île de Bornéo, ont effectué un trek dans la forêt vierge, se frayant un chemin à travers des sentiers de boue et des rochers escarpés pour acheminer dans leurs sacs à dos des bulletins de vote jusqu'au village de Juhu, niché à 560 mètres d'altitude dans la montagne Meratus, dans la province de Kanlimantan du Sud.

"Ce n'est pas un trek facile pour ceux qui ne sont pas habitués au terrain, donc c'est mieux de confier cette tâche à des locaux", explique à l'AFP le chef de la commission électorale du secteur.

"Dans la jungle, il y a beaucoup de marcassins et de sangsues. Il n'y pas de réseau pour le téléphone et la nuit il fait froid", ajoute le responsable chargé du bon déroulement de l'opération pour l'élection présidentielle qui opposera le gouverneur de Jakarta Joko Widodo, surnommé Jokowi, à l'ex-général controversé Prabowo Subianto.

Outre les bulletins de vote, des isoloirs et des urnes ont été acheminés dès le 23 juin dans la plupart des zones reculées d'Indonésie, un immense archipel de 17.000 îles et îlots étalés sur trois fuseaux horaires.

Dans l'est de Java, la plus grande île du pays, une vingtaine de chevaux ont été mobilisés pour transporter le matériel électoral dans plusieurs villages de montagne à travers des chemins terreux inaccessibles en véhicule motorisé.

"Les rochers escarpés, les ravins et les sentiers boueux sont trop dangereux pour des voitures ou des vélomoteurs, car toute mauvaise manoeuvre peut entraîner la mort", explique à l'AFP un responsable électoral du district, Juli Suryo.

"Des habitants ont pris des chevaux pour faire le voyage car c'est assez éprouvant de transporter de lourdes boîtes sur cinq kilomètres de montagne, en particulier pendant le ramadan", ajoute-t-il en référence au mois du jeûne des musulmans observé par de nombreux fidèles en Indonésie, le plus grand pays musulman au monde avec 250 millions d'habitants.

"Il faut compter deux ou trois jours pour atteindre certains endroits isolés en voiture, et davantage à pied. Acheminer le matériel par les airs réduirait le temps de transport d'une ou deux heures, mais la météo est un obstacle, car il peut y avoir beaucoup de brouillard en montagne", ajoute M. Suryo.

Le mauvais temps est en effet une autre préoccupation pour les responsables de l'organisation du scrutin dans ce pays au climat tropical avec de fortes pluies. Par précaution, les bulletins de vote et les urnes sont emballés dans du plastique et du papier ciré.

Dans la province de Papouasie, la plus orientale de l'archipel, des véhicules tout-terrain ont été utilisés pour approvisionner les bureaux de vote, indique un responsable local, Muhammad Ikhsan Payapo.

Mais les moyens de transport les plus courants sont le trekking pour les villages et le bateau pour les îles. Des hors-bords ont ainsi été utilisés pour acheminer le matériel dans les districts les plus éloignées de Papouasie, tel Raja Ampat, un archipel de 1.500 îles réputé pour son "triangle de corail" doté d'une riche biodiversité marine.

"La météo est parfois imprévisible. En mer, les vents peuvent être violents, de fortes vagues peuvent frapper le bateau et abîmer les bulletins de vote", observe M. Payapo.

"Dans les montagnes, les porteurs doivent faire des treks de six heures à deux jours et descendre des vallées. C'est un défi difficile, mais nous faisons de notre mieux pour que tout se passe bien", dit-il.

Près de 190 millions d'électeurs sont appelés à voter mercredi dans 478.685 bureaux de vote: "nous espérons que tout sera livré d'ici au 8 juillet, de sorte que les Indonésiens puissent voter le lendemain", conclut-il.

aa/bfi/ml

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.