Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

BNP Paribas: la Belgique prudente sur une vente de sa participation

Le ministre belge des Finances a écarté mardi toute décision hâtive dans le dossier BNP Paribas, dont la Belgique est le premier actionnaire, estimant qu'"une décision de vente de ce type de participation doit se prendre dans un climat serein".

A la suite de l'amende record de 8,9 milliards de dollars dont a écopé la banque aux Etats-Unis, la presse a évoqué une possible vente par l'Etat belge des 10,28% du capital de BNP Paribas qu'il détient depuis le rachat par la banque de l'établissement belge Fortis en 2008.

Mais le ministre des Finances, Koen Geens, a temporisé, appelant dans un communiqué "à une nécessaire discrétion dans les déclarations relatives à l'avenir de la participation de l'Etat belge" dans le capital de la banque.

"Comme il l'a déjà souligné à plusieurs reprises, l'Etat n'a pas vocation à rester actionnaire d'institutions bancaires. Toutefois, une décision de vente de ce type de participation doit se prendre dans un climat serein par un gouvernement de plein exercice", ajoute-t-il.

Or la Belgique est actuellement dirigée par un gouvernement qui expédie les affaires courantes, la formation d'un gouvernement de plein exercice faisant toujours l'objet de négociations cinq semaines après les élections législatives.

Si la Belgique vendait aujourd'hui sa participation dans BNP Paribas, elle pourrait enregistrer une moins-value d'environ un milliard d'euros, selon les médias belges.

M. Geens indique par ailleurs avoir "prié" le directeur général de BNP Paribas, Jean-Laurent Bonaffé, de "le rencontrer prochainement à Bruxelles" pour "prendre connaissance avec précision des leçons que le management et tous les organes compétents tirent de ce qui s'est passé, y inclus au niveau de la transparence à l'égard des actionnaires".

cel/jri/ml

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.