Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Arrestation au Luxembourg d'un jihadiste belge recherché en Espagne

Un jihadiste belge recherché par l'Espagne pour avoir participé au recrutement de combattants pour la Syrie a été arrêté mardi au Luxembourg, ont annoncé les autorités locales et le ministère espagnol de l'Intérieur.

Davide De Angelis, alias Abou Nouh, a été interpellé sur la base d'un mandat d'arrêt européen délivré par l'Espagne, a indiqué le porte-parole de l'administration judiciaire du Grand-Duché, Henri Eitters. Il a été présenté dans l'après-midi à un juge d'instruction en vue de son extradition.

L'information a été annoncée parallèlement par le ministère espagnol de l'Intérieur. Davide De Angelis "a été arrêté pour des faits de terrorisme" après avoir participé à l'envoi de combattants pour le réseau jihadiste dirigé par Mustafa Maya Amaya après un voyage en Syrie fin 2012, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les polices espagnole et marocaine avaient annoncé en mars avoir démantelé cette cellule. Sept personnes avaient été arrêtées, dont Mustafa Maya Amaya, un Espagnol d'origine belge, et deux Français, dans l'enclave espagnole de Melilla, dans le nord du Maroc.

L'enquête, commencée en 2010 et menée en collaboration avec le FBI, avait permis de "démanteler une cellule internationale (...) sans doute l'une des plus actives et importantes en Europe actuellement", avait alors indiqué Madrid.

Selon le ministère espagnol, elle a envoyé une vingtaine de combattants au Mali, pour intégrer Al-Qaïda, et une trentaine en Syrie, où ils ont rejoint l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), désormais connu comme "l'Etat islamique".

Cette annonce survient alors que l'Europe et les Etats-Unis se mobilisent pour faire face à la menace des jihadistes occidentaux partant, et surtout revenant, de Syrie. Mardi, le coordinateur européen pour la lutte contre le terrorisme, Gilles de Kerchove, a annoncé l'adoption par les ministres de l'Intérieur de neuf pays --Belgique, France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Danemark, Suède et Pays-Bas -- d'un plan d'action pour identifier les jeunes Européens partis combattre en Syrie et les empêcher de basculer dans le terrorisme.

vp-may/jlb/sym

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.