Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Arabie: l'attaque d'Al-Qaïda à la frontière avec le Yémen perpétrée par des Saoudiens (officiel)

Les six auteurs de la récente attaque meurtrière à la frontière saoudo-yéménite, revendiquée par Al-Qaïda, étaient des Saoudiens recherchés par les autorités de leur pays, a annoncé mardi un porte-parole du ministère saoudien de l'Intérieur.

Cinq des six assaillants ont été tués dans des accrochages avec les forces de sécurité lors de l'attaque vendredi au poste-frontière de Wadia, qui s'est soldée par la mort de quatre membres des forces de sécurité saoudiennes et d'un soldat yéménite.

Le porte-parole du ministère, cité par l'agence officielle Spa, a publié une liste nominative des cinq assaillants tués, précisant que leur identité avait été établie après des "analyses d'ADN".

Leur sixième complice, Saleh al-Souheibani, a été blessé et arrêté lors de l'opération d'infiltration qui a suivi l'attaque, a encore dit le porte-parole, précisant que les six membres du groupe, en fuite à l'étranger, étaient "tous des Saoudiens recherchés par les services de sécurité du royaume".

Deux des cinq tués, Moussa Abdallah al-Chehri et Saleh Ali Saad al-Amri, avaient été libérés respectivement il y a plus de deux et trois ans après avoir été incarcérés en Arabie saoudite pour "des activités terroristes", alors qu'un troisième, Abdel Aziz Ibrahim al-Rchoudi, avait été relâché il y a plus de deux ans après son rapatriement d'une zone de conflit, a précisé le porte-parole.

Les deux autres combattants d'Al-Qaïda tués, Ayoub Saleh al-Souidi et Faraj Yaslem al-Seiyari, avaient été dénoncés par leur famille pour avoir fui vers des zones de conflit, a-t-il ajouté.

Le poste-frontière attaqué est situé dans la province du Hadramout (sud-est du Yémen), une zone d'implantation de la branche yéménite d'Al-Qaïda, Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), considérée par les Etats-Unis comme la plus dangereuse des branches du réseau extrémiste.

La frontière entre l'Arabie saoudite et le Yémen, longue de 1.800 km, est assez poreuse en dépit des efforts des autorités saoudiennes pour la sécuriser.

str/tm/hj

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.