Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Washington "troublé" par la condamnation d'un avocat saoudien

Les Etats-Unis ont regretté lundi la condamnation dimanche de l'avocat saoudien Walid Aboulkheir, éminent militant des droits de l'homme dans le royaume, à 15 ans de prison pour insulte aux autorités.

Washington est "troublé par la peine de 15 ans de prison, l'interdiction de voyage et la forte amende imposées à l'avocat et militant des droits de l'homme Walid Aboulkheir", a déclaré la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki.

"Nous appelons le gouvernement saoudien à respecter les normes internationales en matière de droits de l'homme, un message que nous leur envoyons régulièrement", a-t-elle dit.

Walid Aboulkheir était dans le viseur des autorités de Ryad depuis plusieurs années. Il avait déjà été condamné en octobre à trois mois de prison pour "insulte à la justice".

Cette fois, il était jugé pour une longue série d'accusations dont "atteinte au régime et aux responsables", "incitation de l'opinion publique" contre les autorités et "atteinte aux autorités judiciaires", a expliqué à l'AFP son épouse, Samar Badawi.

Il était également poursuivi pour la mise en place d'une organisation non autorisée: l'Observatoire des droits de l'homme en Arabie saoudite.

En mars 2012, il avait été interdit de voyager alors qu'il devait se rendre aux Etats-Unis pour assister à un forum organisé par le département d'Etat.

mlm/ico/sam

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.