NOUVELLES
07/07/2014 09:22 EDT | Actualisé 06/09/2014 05:12 EDT

Tsahal déclenche une offensive pour faire cesser les tirs de roquettes

JÉRUSALEM - L'armée israélienne a déclenché une offensive contre la Bande de Gaza afin de faire cesser les tirs de roquettes contre son territoire.

Tsahal a annoncé cette opération sur son compte Twitter, mardi matin. L'opération «Coussin de protection» vise à «faire cesser la terreur que subissent quotidiennement les citoyens israéliens». Des frappes aériennes ont atteint la Bande de Gaza.

Un fonctionnaire de la santé publique de la bande de Gaza, Ashraf Al-Kedra, a indiqué qu'au moins neuf Palestiniens, souffrant de blessures légères ou de gravité modérée, ont été blessés et transportés vers un hôpital local.

Des dizaines de roquettes provenant de la Bande de Gaza se sont abattues sur le sud d'Israël, lundi, déclenchant les sirènes d'alerte aérienne et obligeant des milliers de citoyens du pays à demeurer à l'intérieur d'immeuble. L'armée s'est empressée d'envoyer des renforts vers la frontière et a prévenu de l'imminence de furieux combats.

Ce bombardement survient alors que les autorités israéliennes continuent d'enquêter sur six jeunes juifs soupçonnés d'avoir enlevé et tué un adolescent palestinien. Trois d'entre eux ont confessé leur participation à l'agression, a indiqué un responsable israélien.

Les tensions sont vives dans la région depuis l'enlèvement de trois adolescents israéliens dans la Bande de Gaza, le 12 juin. Ils ont été retrouvés morts.

Depuis, des Palestiniens du Hamas ont lancé plus de 200 roquettes et obus de mortiers sur Israël. Le chiffre a atteint près de 100 dans la seule journée de lundi.

Israël a réagi en menant plusieurs dizaines de raids aériens mais n'a pu faire cesser le tir de roquettes. Neuf membres du Hamas ont été tués, lundi, faisant de lundi la journée la plus meurtrière depuis le début d'une vague de combats qui s'est amorcée il y a environ trois semaines. Six d'entre eux ont péri au même endroit, a indiqué l'organisation

L'aile militaire du Hamas a ajouté que «l'ennemi allait payer un prix très élevé».

Les sirènes d'alertes aériennes ont été entendues jusqu'à 80 kilomètres à l'intérieur du territoire israélien. La D.C.A. a pu intercepter 12 roquettes à l'aide de missiles sol-air; les autres seraient tombées dans des secteurs inhabités.

Le général Yoav Mordechai, un porte-parole de l'armée, a averti, lors d'une entrevue accordée à la chaîne Al-Jazeera, le Hamas des risques d'une escalade militaire dans la région. Un autre porte-parole de l'armée, le lieutenant-colonel Peter Lerner, a indiqué que deux unités de l'infanterie avaient été déployées vers la frontière de Gaza. L'autorisation a été donnée pour la mobilisation de jusqu'à 1500 réservistes. La mort de militants du Hamas pourrait avoir «une influence substantielle» sur l'évolution de la situation, a-t-il reconnu.

Une chaîne de télévision israélienne a révélé que le conseil des ministres avait voté en faveur d'un plus grand nombre de frappes aériennes.

A Washington, une porte-parole du Département d'État, Jen Psaki, a dit que les États-Unis condamnaient les tirs de roquettes. «Nous appuyons le droit d'Israël de se défendre contre ces attaques.»