NOUVELLES
07/07/2014 01:02 EDT | Actualisé 05/09/2014 05:12 EDT

Sénégal: Mohamed Dionne nommé Premier ministre, un nouveau gouvernement formé

Le Sénégal s'est doté dimanche soir d'un nouveau Premier ministre, Mohamed Dionne, réputé proche du président Macky Sall, qui a dévoilé dans la foulée son gouvernement, une équipe de près de 40 membres exhortée à se mettre "au travail".

A 54 ans, Mohamed Dionne - de son vrai nom Mahammed Boun Abdallah Dionne, selon la présidence - succède à Mme Aminata Touré, restée en poste dix mois. Elle a été limogée vendredi, moins d'une semaine après les élections locales du 29 juin marquées par sa défaite à Dakar.

M. Dionne était depuis mars ministre conseiller à la présidence chargé du suivi de l'exécution d'un plan de développement économique et social, visant à faire du pays une économie émergente à l'horizon 2035, dit "Plan Sénégal émergent (PSE)". En février à Paris, Dakar avait obtenu des engagements financiers internationaux de 5,6 milliards d'euros pour la mise en oeuvre du PSE.

"Le chef de l'Etat m'a donné (...) une feuille de route qui peut se décliner en deux mots: au travail!", a déclaré le chef du gouvernement, né le 22 septembre 1959 à Gossas (centre), ingénieur spécialisé en économie appliquée ayant notamment travaillé pour l'ONU.

"Au travail" pour réaliser "un Sénégal émergent dans la solidarité et l'Etat de droit", pour "le développement d'un secteur aussi important que l'agriculture", "pour que la paix règne dans ce pays, dans la sécurité et l'Etat de droit", entre autres chantiers.

Il s'est entouré d'une équipe comprenant 39 membres (dont sept femmes): 30 ministres, trois ministres délégués et six secrétaires d'Etat, selon deux décrets de nomination publiés par la présidence. Le précédent gouvernement comptait 32 membres en plus de Mme Touré.

- Un beau-frère du président au gouvernement -

Plusieurs ministres du gouvernement sortant n'ont pas été reconduits, dont l'écologiste Haïdar El Ali (Pêche et Economie maritime).

D'autres personnalités y font leur entrée, dont Mansour Faye (Hydraulique et Assainissement), responsable de la coalition présidentielle et victorieux aux locales du 29 juin à Saint-Louis (nord), par ailleurs frère de la première dame du Sénégal, Mme Marième Faye Sall.

Plusieurs membres de la précédente équipe restent au gouvernement, comme Awa Marie Coll Seck (Santé), Augustin Tine (Forces armées), Sidiki Kaba (Justice), Mankeur Ndiaye (Affaires étrangères) et Amadou Ba (Economie et Finances).

Selon un décret de nomination distinct, l'ex-ministre délégué chargé du Budget, Mouhamadou Makhtar Cissé, qui a aussi quitté le gouvernement, a été désigné directeur de cabinet du président Macky Sall.

le nouveau chef du gouvernement sénégalais est réputé discret et proche du président Macky Sall dont il a été directeur de cabinet lorsqu'il était Premier ministre puis président de l'Assemblée nationale de 2004 à 2008 durant le régime d'Abdoulaye Wade.

M. Wade, qui a dirigé le Sénégal douze ans, a été battu en mars 2012 à la présidentielle par Macky Sall, soutenu par une coalition de formations.

L'Alliance pour la République (APR), parti créé fin 2008 par Macky Sall et dont Aminata Touré est une des responsables, espérait renforcer ses bases lors des locales du 29 juin.

Mais les responsables de la majorité ont peiné à s'entendre sur des investitures de listes de candidats, elle est allée divisée au vote. D'après des compilations de médias locaux et états-majors politiques, l'APR a été battue dans plusieurs villes, y compris dans la capitale, où Mme Touré a été défaite à Grand-Yoff par le maire sortant de Dakar, Khalifa Sall, qui s'était présentée sur une liste dissidente.

Mais la majorité aurait gagné dans plus de 70% des circonscriptions électorales du pays. Ce qui en fait une victoire en demi-teinte pour la coalition présidentielle.

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) de l'ex-président Wade, qui contrôlait depuis 2009 une majorité de collectivités locales, n'a pas non plus distancé ses adversaires.

cs/jh