NOUVELLES
07/07/2014 07:29 EDT | Actualisé 06/09/2014 05:12 EDT

Russie: détention d'un réalisateur ukrainien prolongée jusqu'en octobre

La justice russe a décidé lundi de prolonger jusqu'en octobre la détention provisoire d'Oleg Sentsov, cinéaste ukrainien et figure du mouvement de contestation sur le Maïdan, qui avait été arrêté en Russie, après avoir été accusé de projets terroristes en Crimée.

"La détention d'Oleg Sentsov a été prolongée jusqu'au 11 octobre", a déclaré à l'AFP la porte-parole du tribunal Lefortovski, Ioulia Skotnikova. Une autre prolongation au-delà du 11 octobre "n'est pas à exclure", a-t-elle ajouté.

Kiev a immédiatement réagi, se disant "indigné" de cette décision de Moscou.

"Nous exigeons fermement de la partie russe qu'elle libère immédiatement et rapatrie Oleg Sentsov", ainsi que tous les autres Ukrainiens "détenus illégalement" en Russie, a indiqué le ministère ukrainien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Oleg Sentsov, qui s'est opposé au rattachement de la Crimée par la Russie en mars dernier, est détenu dans la prison moscovite de Lefortovo. Il encourt au maximum 20 ans de prison, accusé avec trois autres individus de "terrorisme", "organisation d'un groupe terroriste" et "trafic d'armes".

Plusieurs cinéastes russes, du libéral Andreï Prochkine au conservateur Nikita Mikhalkov, ont demandé au président russe, Vladimir Poutine, de libérer leur collègue.

Son arrestation "nuit à la réputation" de la Russie, ont estimé certains d'entre eux dans une lettre ouverte adressée au dirigeant russe.

Le 11 juin, une vingtaine de réalisateurs et de producteurs européens, dont l'Espagnol Pedro Almodovar, le Finlandais Aki Kaurismäki, les Britanniques Ken Loach, Stephen Daldry, Mike Leigh, le Français Bertrand Tavernier et l'Allemand Wim Wenders, avaient aussi adressé une lettre à Vladimir Poutine dans laquelle ils s'inquiétaient du sort d'Oleg Sentsov.

Le FSB (services de sécurité russes, ex-KGB) le soupçonne, avec trois autres individus, d'appartenir à des groupuscules paramilitaires d'extrême droite et d'avoir projeté la destruction de lignes à haute tension, d'un pont ferroviaire et d'un mémorial de la Deuxième guerre mondiale.

Âgé de 38 ans, Oleg Sentsov est une des figures du Maïdan, le mouvement de contestation qui a abouti au renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

Il vivait en Crimée, une presqu'île du sud de l'Ukraine qui a voté, dans un référendum contesté par l'ensemble de la communauté internationale, son rattachement à la Russie.

En 2012, M. Sentsov avait présenté "Gaamer", un film sur un adolescent obsédé par les jeux vidéo, au festival du film de Rotterdam.

ml-gk/lap/ai