NOUVELLES
07/07/2014 08:59 EDT | Actualisé 06/09/2014 05:12 EDT

Rosneft saisit la justice pour accéder aux gazoducs de Sakhaline (agence)

Le géant russe des hydrocarbures Rosneft a saisi la justice pour obtenir accès aux gazoducs de Gazprom et ses partenaires internationaux sur l'île de Sakhaline (Extrême Orient), où il veut construire une usine concurrente, a rapporté lundi l'agence Ria Novosti.

Le site recensant les procédures judiciaires en Russie fait apparaître l'enregistrement lundi d'une plainte de Rosneft contre Sakhalin Energy, coentreprise entre Gazprom (50%), l'anglo-néerlandais Shell (27,5%) et les japonais Mitsui (12,5%) et Mitsubishi (10%), auprès de la cour arbitrale de Sakhaline.

Selon Ria Novosti, qui cite une source proche du dossier, le groupe pétrolier demande à bénéficier d'un accès aux gazoducs du consortium mené par Gazprom, qui exploite sur l'île la seule usine de liquéfaction du gaz en fonctionnement en Russie.

Rosneft, géant pétrolier public aux fortes ambitions dans le gaz, prévoit d'ouvrir une usine concurrente de gaz naturel liquéfié (GNL) sur la même île avec l'américain ExxonMobil.

Le groupe russe, à l'influence grandissante depuis qu'il est dirigé par un proche du président Vladimir Poutine, Igor Setchine, ne cesse de faire monter la pression sur Gazprom pour que ce dernier lui ouvre ses gazoducs dans le pays.

Début juillet, il avait déjà menacé de s'en remettre à la justice si Gazprom, détenteur d'un monopole dans les infrastructures gazières, ne lui donnait pas accès à un autre gazoduc, celui-ci à l'état de projet, devant alimenter l'Extrême Orient et le très convoité marché chinois.

Le groupe gazier estime que ces gazoducs, pour lesquelles il investit des sommes gigantesques, ne suffisent que pour ses ressources propres.

gmo/lap/fw