NOUVELLES
07/07/2014 03:59 EDT | Actualisé 06/09/2014 05:12 EDT

Défilés de mode: de la fantaisie chez Schiap', des fleurs chez Valli

Des papillons et des pigeons chez Schiaparelli, des rayures et des fleurs chez Valli: élégance ne rime pas toujours avec épure, comme l'ont montré les défilés haute couture lundi à Paris.

- Schiaparelli: l'élégance tout en extravagance -

C'était le deuxième défilé de Schiaparelli, depuis la relance de la maison, il y a quelques mois. Motif léopard au sol et rose shocking sur les murs: le décor donne le ton.

Ce rose, un fuchsia vif, était la signature d'Elsa Schiaparelli, qui a fait partie du renouveau de la couture dans les années 30. Le styliste italien Marco Zanini continue de rentre hommage à la fondatrice de la maison.

Comme elle, il allie élégance et fantaisie. Des animaux sont peints à la main sur les vêtements: papillons, boxers et caniches, mais aussi écureuils et rats ainsi que des pigeons sur la robe en satin duchesse à traîne qui clot le défilé.

Les coiffes rappellent cet univers du cirque qui a tant inspiré Schiap'. Le designer ose les broderies de pierres étincelantes, les couleurs vives.

"Confiante en elle, la femme Schiaparelli ose et assume fièrement sa fantaisie", indique la maison dans une note aux invités. Mais elle reste aussi élégante, dans ses habits de jour comme de soir. L'allure est très féminine, avec des épaules larges et une taille bien marquée. Le pantalon se porte taille très haute avec un blouson en cuir s'arrêtant au dessus de la taille.

La starlette Zahia, en mini-robe rouge ultra moulante dès 10H00 du matin, a fait le déplacement. Inès de la Fressange est venue avec sa fille, couronne de fleurs dans les cheveux. "C'est très années 40, coloré, un peu extravagant, ce qui n'a rien d'étonnant pour Schiaparelli", souligne l'ex-top model. Portera-t-elle ces créations? "Vous savez, je suis très conventionnelle", dit à l'AFP Inès de la Fressange, incarnation de la Parisienne chic, connue pour son élégance sobre.

- Les fleurs de Valli

Les premières silhouettes renvoient à un chic italien, celui de la Dolce Vita, bandeau noué dans les cheveux. Les jupes crayons s'arrêtent sous le genou. Giambattista Valli privilégie les rayures, noires et blanches, soulignées parfois par des paillettes.

Puis les fleurs, que le créateur italien affectionne tant, prennent le dessus. Elles sont surtout brodées, comme des marguerites et des glycine qui recouvrent des silhouettes. Elles peuvent être imprimées aussi.

Ses premiers looks, de jour, sont très réussis, mais il préfère les robes du soir, qui dominent le défilé. Robes bustier, robes godet, robes chemisier: ses clientes trouveront de quoi répondre à leurs attentes. Celles qui ne veulent vraiment pas passer inaperçues opteront pour les robes de bal qui terminent le défilé avec tulle volanté et plumes d'autruche.

Les défilés haute couture automne-hiver se poursuivent mardi avec notamment Chanel.

ctx/ei