NOUVELLES
07/07/2014 12:39 EDT | Actualisé 06/09/2014 05:12 EDT

Bucarest et Paris inaugurent un centre régional francophone d'études avancées

La Roumanie et la France ont inauguré lundi à Bucarest un centre régional francophone d'études avancées en sciences sociales, une première dans le sud-est de l'Europe, qui vise à créer un pôle d'échanges académiques internationaux.

"C'est un enjeu essentiel que le français soit ce véhicule d'études les plus avancées possible en sciences sociales et humaines dans l'Europe du sud-est et (...) le ciment de la collaboration de nombreuses universités", a déclaré Gabriel de Broglie, chancelier de l'Institut de France, lors de la cérémonie d'inauguration.

Il a estimé que grâce au Centre régional francophone d'études avancées en sciences sociales (CeReFREA), Bucarest devenait "un pôle d'excellence universitaire consacré aux questions qui commandent l'avenir de nos sociétés."

La mission du centre sera notamment d'animer le réseau des sciences humaines et sociales par le biais de conférences, séminaires et programmes de recherche mais aussi de faire du partenariat Bucarest-Sofia un axe de haute performance dans la recherche en langue française.

Ce projet dont les initiateurs sont l'Université de Bucarest, l'Institut français, le New Europe College de Bucarest, la Nouvelle Université Bulgare et l'Ambassade de France en Roumanie, avait remporté en 2012 le prix Louis D de l'Institut de France, d'une valeur de 750.000 euros.

Cette récompense a permis de rénover le siège du CeReFREA, l'élégante villa Noël du centre de Bucarest léguée par un officier français à l'Etat roumain entre les deux guerres et inaugurée lundi en présence notamment d'Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuel de l'Académie française, du ministre roumain des Affaires étrangères Titus Corlatean et de l'Ambassadeur de France à Bucarest, François Saint-Paul.

En 2006, la Roumanie a été déclarée "État phare" de la francophonie en Europe orientale et centrale par l'Organisation internationale de la Francophonie. Environ 1,8 million d'élèves et étudiants apprennent le français ou suivent une formation en langue française en Roumanie tandis que la France accueille environ 5.000 étudiants roumains et représente la première destination des jeunes Roumains qui étudient à l'étranger.

at/ih