NOUVELLES
07/07/2014 08:22 EDT | Actualisé 06/09/2014 05:12 EDT

100 millions d'Indiens supplémentaires considérés comme pauvres (presse)

Quelque 100 millions d'Indiens supplémentaires doivent être considérés comme pauvres, selon un rapport d'experts sur les critères de définition de la pauvreté en Inde ayant filtré lundi dans la presse.

Quelque 30% des 1,2 milliard d'habitants du pays - soit 363 millions de personnes - vivaient sous le seuil de pauvreté en 2011-12, selon ce rapport d'experts commandé par le précédent gouvernement pour réévaluer les seuils de pauvreté.

Ce rapport devrait relancer le débat sur les difficultés pour résorber la pauvreté en Inde, où des centaines de millions de personnes n'ont pas de logement ni suffisamment de nourriture, à quelques jours de la présentation du premier budget par le gouvernement de Narendra Modi.

Le dirigeant nationaliste hindou a remporté une large victoire aux législatives en mai sur la promesse d'une relance de l'économie et d'une lutte contre l'inflation galopante.

Le rapport avait été demandé après que les propositions de la Commission du plan, principal organisme d'Etat pour la planification économique, eut défini en 2011 des seuils de pauvreté qui avaient déclenché un tollé.

Cette commission avait suscité l'indignation d'ONG en considérant qu'il fallait au moins 27 roupies (33 centimes d'euros) par jour dans un village et 33 roupies (40 centimes) par jour dans une ville pour ne pas être pauvre.

Le rapport d'experts propose d'établir ces seuils à 32 roupies (39 centimes) dans les villages et 47 roupies (57 centimes) en ville pour échapper à la pauvreté, selon des extraits qui ont filtré dans le Times of India et d'autres quotidiens indiens.

Ces seuils sont cruciaux pour déterminer l'ouverture de droits à des aides sociales.

Selon l'agence de presse Press Trust of India, selon ce rapport quelque 38,2% de la population indienne était pauvre en 2009-10, une proportion qui a diminué à 29,5%, ou 363 millions de personnes, en 2011-12.

La Commission du plan estimait que la pauvreté touchait 29,8% des habitants en 2009-10 et encore 21,9% en 2011-12, soit 270 millions de personnes.

pr/tha/ef/ai