DIVERTISSEMENT
06/07/2014 11:09 EDT | Actualisé 08/07/2014 01:25 EDT

Festival d'été de Québec 2014: Journey, une prestation réglée au quart de tour

Marc Young

QUÉBEC - Le mythique groupe Journey s'est amené sur les plaines d'Abraham dimanche soir dans le cadre du Festival d'été de Québec avec son bon vieux rock d'aréna, convenu, mais toujours aussi efficace. Et, oui, ils ont joué Don't Stop Believing.

C'est Arnel Pineda qui assume depuis 2007 le rôle de chanteur au sein du groupe, le «frontman» des grandes années de Journey, Steve Perry, ayant quitté depuis longtemps. Pineda a été découvert par les membres de la formation alors qu'il performait des covers de nombreux groupes des années 1970 à 1990, dont Journey.

Il s'agissait du premier passage du groupe à Québec. Malgré l'arrivée du nouveau chanteur, le groupe n'a rien changé à sa recette gagnante: clavier, guitares électriques et lourde batterie.

C'est Pineda, 46 ans, qui met la vie sur scène. Le chanteur philippin, de petite taille et les bras couverts de tatous, se déplace sans arrêt de part et d'autre, quitte à sauter sur l'avant-scène à plusieurs reprises. Ses acolytes (Neal Schon à la guitare électrique, Jonathan Caine à la basse, Deen Castronovo à la batterie et Ross Valory à la basse), sont beaucoup plus statiques.

Le groupe a offert aux festivaliers le même «line-up» qu'au Bluesfest d'Ottawa le 4 juillet dernier. La soirée a débuté avec Be Good to Yourself, suivie de Separate Ways et du classique Anyway You Want It.

Les spectateurs ont également eu droit à un Ô Canada interprété à la guitare électrique par Neal Schon avec un maximum d'effets de retours de son.

Deen Castronovo, lui, a interprété Mother, Father, tout en jouant de la batterie.

Les moments forts de la soirée ont bien entendu été l'interprétation des classiques des premières années, dont la «power ballad» Open Arms tirée de l'album Escape.

La foule, composée de baby-boomers parfois accompagnés de leurs adolescents, semblait surtout là pour entendre les vieux classiques. Et Journey les a servi, notamment avec Wheel in the Sky, enregistrée pour la première fois en 1978, ou Faithfully, parue sur Frontiers en 1983.

Comme il fallait s'y attendre, Journey a terminé sa prestation avec sa chanson aux airs d'hymne de stade, Don't Stop Believing. Dès les premières notes de clavier, reconnaissables entre toutes, la clameur de la foule a envahi les plaines d'Abraham.

Sous les applaudissements, les sifflements et les «ohé, ohé, ohé», le groupe est revenu sur scène pour un rappel avec Lovin' Touchin' Squeezin'.

Au final, Journey a offert un spectacle réglé au quart de tour, sans fausse note, où chaque membre du groupe connaît son rôle. La performance chronométrée enlève toutefois un peu d'authenticité à la prestation.

C'est le Steve Miller Band qui a assuré la première partie de Journey, comme c'est le cas pour la plupart des arrêts de la tournée du groupe. Le Steve Miller Band a offert une solide performance à une foule qui en redemandait. Auparavant, Matthew Curry a réchauffé les plaines d'Abraham avec son blues rock.

Liste des chansons

  • Be Good to Yourself
  • Separate Ways
  • Anyway You Want It
  • Only the Young
  • Stone in Love
  • Mother Father
  • Lights
  • Open Arms
  • Escape
  • Ritual / Anytime
  • Wheel in the Sky
  • Faithfully
  • Don't Stop Believing
  • Lovin' Touchin' Squeezin' (rappel)

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Journey au FEQ 2014 Voyez les images