NOUVELLES
05/07/2014 11:31 EDT | Actualisé 04/09/2014 05:12 EDT

Wimbledon - Retour au sommet pour Kvitova, intouchable face à Bouchard

Trois années après son premier titre, faites de hauts et de bas, la Tchèque Petra Kvitova a livré le match parfait face à la jeune et ambitieuse Canadienne Eugenie Bouchard pour retrouver samedi les sommets à Wimbledon.

Kvitova réussit un retour au premier plan, l'année où on ne l'attendait pas forcément. Après sa finale de 2011, la grande blonde (1,82 m) de 24 ans avait traversé des moments difficiles, sur le court et en dehors, peinant à vivre avec la pression médiatique et à confirmer son formidable potentiel.

"C'est mon deuxième titre ici et cela devrait maintenant être plus facile de gérer. Je ne sais pas si c'est plus fort que la première fois mais c'est un moment fantastique pour moi", a affirmé la Tchèque, après s'être écroulée sur le Centre court, foudroyée par l'émotion, à l'issue de la balle de match.

En trois ans, Kvitova était retombée un peu dans l'anonymat du circuit, ne parvenant pas à rivaliser avec les vedettes Serena Williams et Maria Sharapova, qui elles, continuaient de gagner.

- Confiance retrouvée -

L'année 2014 n'avait pas bien commencé pour la gauchère au jeu surpuissant, avec deux éliminations précoces à l'Open d'Australie, puis Roland-Garros. Elle était arrivée à Londres avec peu de certitudes, une blessure aux adducteurs ayant contrarié sa préparation.

Mais au fil des matches et des accidents de parcours de ses principales concurrentes, la Tchèque a élevé son niveau pour atteindre le summum en finale.

Samedi, la N.6 mondiale, assurée de retrouver la 4e place mondiale, a terminé le match comme elle l'avait commencé, en matraquant Bouchard sur ses jeux de service, pour plier la partie en deux sets (6-3, 6-0) et 55 minutes.

La différence s'est faite sur l'expérience. Forte de sa victoire surprise il y a trois ans face à Sharapova, Kvitova a débuté la partie sans se poser de questions, en misant sur son service de plomb et sa force de frappe en fond de court.

"Il y a eu quelques coups incroyables et, en fait, je ne sais pas comment j'ai fait cela. Pour la première fois, je renvoyais tout. J'étais en état de grâce", a souligné Kvitova qui a assommé Bouchard de coups gagnants (28 contre 8).

Rapidement dépassée dans le premier set (5-2), la nouvelle coqueluche de la WTA, souvent comparée à Sharapova pour sa plastique et son talent précoce, a bien tenté de mettre plus d'intensité dans ses frappes, revenant à 5-3, mais Kvitova avait réponse à tout.

"Après avoir gagné le premier set, je me suis dit qu'il fallait faire la même chose mais je me demandais si j'allais réussir à garder ce rythme. Finalement si", a expliqué la Tchèque, qui a continué de martyriser la Canadienne dans une deuxième manche à sens unique.

- Bouchard sans solutions -

"C'était vraiment difficile pour moi aujourd'hui mais je suis fière de ce que j'ai fait pendant ce tournoi et je reviendrai. J'ai fait un pas dans la bonne direction. Je ne sais pas si je mérite tout votre amour aujourd'hui, mais je vous en remercie quand même", a affirmé, la mine déconfite, la Canadienne sous les yeux des spectateurs du Central et de l'ancienne championne Martina Navratilova.

Bouchard, dont la progression a pris la trajectoire d'un boulet de canon, en moins de deux ans, espérait offrir à son pays un premier trophée majeur, dès sa première finale. Malgré la défaite, elle aura démontré une nouvelle fois l'étendue de son talent, qui ne demande qu'à être confirmé par une victoire en Grand Chelem.

Avant son arrivée à Wimbledon, la jolie "Genie" avait atteint les demi-finales à l'Open d'Australie puis à Roland-Garros et sera assurée de figurer à la 7e place, le meilleur classement jamais obtenue par une Canadienne, dès lundi.

"Je n'ai pas trop eu de réponses aujourd'hui. J'ai déjoué, mais je garde la tête haute", a-t-elle assuré.

ll/gca