NOUVELLES
05/07/2014 09:12 EDT | Actualisé 04/09/2014 05:12 EDT

Un attentat à la voiture piégée en Somalie fait quatre morts, dont des réfugiés

MOGADISCIO, Somalie - Quatre personnes ont été tuées lorsqu'une voiture piégée a explosé près du bâtiment du Parlement à Mogadiscio, la capitale de la Somalie, a annoncé samedi un responsable de la police.

Le groupe terroriste al-Shabab a revendiqué la responsabilité de l'attaque. Selon le capitaine Mohammed Hussein, la voiture a sauté à un point de contrôle où elle avait été stoppée par des soldats. Parmi les victimes, on compte des militaires et des réfugiés provenant d'un camp interne situé près du point de contrôle en question, a précisé M. Hussein.

Ce dernier ajoute que des troupes avaient ordonné au conducteur de descendre de son véhicule pour que celui-ci soit fouillé lorsqu'il a déclenché les explosifs.

Sept enfants vivant dans le camp ont été blessés dans l'attaque. Les responsables d'al-Shabab n'ont pas donné la cible de l'attentat, mais le groupe a lancé une série d'attaques contre des parlementaires somaliens. Des législateurs tenaient d'ailleurs une réunion dans le bâtiment au moment de l'explosion.

Al-Shabab, lié à al-Qaïda, a affirmé être responsable du meurtre d'un parlementaire somalien et de son garde du corps au cours d'une fusillade survenue plus tôt cette semaine.

Le fait de cibler les politiciens semble représenter un changement de stratégie pour le groupe terroriste. Le Parlement est considéré comme un pilier de la démocratie en devenir dans ce pays de la Corne de l'Afrique ravagé par la guerre.

Des militants du groupe s'en sont précédemment pris à des employés des Nations unies, à des responsables gouvernementaux, ainsi qu'à des soldats de maintien de la paix de l'Union africaine. Al-Shabab a également lancé des attaques dans des pays voisins, y compris au Kenya et en Ouganda qui ont dépêché des troupes en Somalie sous la bannière de l'Union africaine, afin de renforcer le faible gouvernement soutenu par l'ONU contre les insurgés.

Le mois dernier, le groupe terroriste a revendiqué une attaque sur la côte kenyane ayant fait 65 morts.

L'an dernier, al-Shabab a aussi tué 67 personnes au cours d'un raid contre un centre commercial huppé de Nairobi, la capitale du Kenya.