NOUVELLES
05/07/2014 01:18 EDT | Actualisé 04/09/2014 05:12 EDT

Tour de France - Kittel: "C'était parfait pour moi"

Marcel Kittel, l'Allemand au physique de play-boy, a savouré son premier succès dans le Tour de France 2014, samedi à Harrogate, dans un sprint au scénario parfait pour ses intérêts.

Q: Comment avez-vous supporté la pression d'être le favori du sprint ?

R: "C'est vrai, il y avait beaucoup de pression sur moi, surtout dans les jours précédant le départ. Tout le monde nous attendait, pas seulement parce que j'avais gagné quatre fois l'an dernier mais surtout parce que cette étape nous convenait. C'est très difficile d'avoir le maillot jaune."

Q: Pensez-vous être à un niveau supérieur ?

R: "Aujourd'hui, c'était important d'avoir la meilleure équipe. On l'a vu dans les derniers kilomètres, on a pu conduire le sprint comme on voulait le faire. Il y a eu la chute de Cavendish, bien sûr, il aurait sans doute été dans le coup sans ça. Mais... je m'attendais à un sprint beaucoup plus nerveux, comme l'an dernier (à Bastia, ndlr)."

Q: Gagner chez Cavendish ajoute-t-il à votre plaisir ?

R: "Mon but, je l'avais dit avant le départ, n'était pas de battre Cavendish mais de gagner l'étape. Je suis fier d'y être parvenu."

Q: Comment avez-vous trouvé les conditions de course ?

R: "Il faisait beau, c'était parfait pour moi. Je n'ai pas eu de problèmes dans les montées. En avril, pendant la reconnaissance du parcours, c'était très différent, il n'y avait pas tout ce public et le temps était mauvais."

Q: Vous sentez-vous en meilleure forme que l'an dernier ?

R: "Je pense être en grande forme. Mais le parcours n'était pas extrêmement sélectif. Beaucoup de coureurs ont pu rester dans le peloton. Dans ces conditions, ça devient plus facile."

Q: Que vous a dit la princesse Kate sur le podium protocolaire ?

R: "C'est confidentiel (il rit). La famille royale a été très gentille avec moi. C'était un bonus dans cette étape."

Q: Pensez-vous avoir une chance de garder le maillot jaune dans la deuxième étape ?

R: "Je n'aurais sans doute le maillot jaune qu'une journée mais c'est une journée de bonheur. Je tiens à profiter de chaque seconde."

Recueilli en conférence de presse

jm/dac