NOUVELLES
05/07/2014 06:53 EDT | Actualisé 04/09/2014 05:12 EDT

Mondial-2014: le chargé de presse brésilien suspendu 3 matches ferme et 1 avec sursis

Le chargé de presse de l'équipe du Brésil, reconnu coupable d'avoir frappé un joueur du Chili à la mi-temps d'un match du Mondial-2014, a été suspendu trois matches ferme et un avec sursis, a annoncé samedi la Fifa.

Un match de suspension a déjà été purgé. Il en reste deux, la demi-finale puis la finale ou le match de la troisième place. Le sursis s'étend sur deux ans. La sanction s'accompagne d'une amende de 10.000 francs suisses (8.224 euros).

Rodrigo Paiva, chargé de presse de la Seleçao, était accusé par son homologue chilien Maria José Vasconcellos d'avoir "frappé" l'attaquant du Chili Mauricio Pinilla à la mi-temps du 8e de finale Brésil-Chili samedi (1-1 a.p.; 3 t.a.b à 2).

La Fifa avait déjà précisé que Rodrigo Paiva avait reçu un carton rouge pour un "incident" à la pause du match Brésil-Chili et avait donc déjà été suspendu pour le quart de finale du Brésil contre la Colombie.

"Ca se bousculait des deux côtés, je n'étais pas tout seul à être impliqué. Pinilla est venu me chercher et je me suis seulement défendu. Je l'ai juste poussé", s'était défendu Paiva, cité dans la presse brésilienne.

"Ils ont commencé à nous insulter, il y a eu des bousculades, mais pas d'agressions sérieuses", avait conclu Paiva.

A la pause, les caméras avaient juste capté des frictions entre les joueurs Fred (Brésil) et Gary Medel (Chili) sur le chemin des vestiaires.

pgr/jta