NOUVELLES
05/07/2014 02:30 EDT | Actualisé 04/09/2014 05:12 EDT

Mondial-2014 - Messi proche du but, Hazard loin du compte

Lionel Messi n'a pas marqué mais a été omniprésent et s'approche du but, puisque l'Argentine est qualifiée pour les demi-finales du Mondial-2014, après avoir éliminé (1-0) la Belgique d'Eden Hazard trop loin du compte.

Les premiers tours et les 8e de finale ont permis aux jeunes joueurs prometteurs de s'exprimer au pays du "futebol" roi. Mais avec les quarts et une pression devenue palpable à trois matches de la finale au Maracana le 13 juillet, seuls les joueurs "fuoriclasse" passent au niveau suivant.

Pour Messi, quadruple Ballon d'Or, la marche des quarts fut facile à franchir. Pour Hazard, le match contre l'Albiceleste a tourné à l'escalade en haute altitude. Et l'oxygène fut rare pour lui, tout là-haut.

Le Belge de 23 ans a pu prendre la mesure des années d'expérience --quatre-- qui le séparent de l'Argentin (27 ans).

La "Pulga" fut ainsi à l'origine du but argentin. Le joueur du Barça dansa la samba balle au pied au milieu de terrain pour transmettre à Di Maria, qui vit sa balle contrée pour le plus grand bonheur d'Higuain, auteur d'une belle volée (1-0, 8e).

Et Hazard alors ? Le jeune belge de Chelsea avait la tête des mauvais jours, sourcils froncés et regard charbonneux. Comme un symbole de son impuissance à marquer le match de son tempo, il récolta le premier carton jaune du match à la 53e minute pour un petit geste d'énervement de la hanche sur Biglia.

Et la sanction, inimaginable avant ce quart, tant l'ancien "Dogue" de Lille était jusqu'ici incontournable dans le jeu des Diables Rouges, tomba à la 75e minute. Marc Wilmots sortit Hazard pour Chadli.

- Hazard quitte le Brésil sans avoir marqué -

Et Hazard quitta donc le Brésil sans avoir marqué un seul but, et sans avoir réalisé de passe décisive pour son dernier match.

La décision de Wilmots est logique. Le joueur de Chelsea a passé la première période à côté de son match, à enguirlander Origi quand les ballons étaient mal exploités ou n'arrivaient pas dans ses pieds.

Il a fallu attendre les 20 dernières minutes pour voir Hazard décaler De Bruyne. Trop tard, trop rare.

Hazard commit aussi quelques pertes de balle inhabituelles, dont une faillit bien être convertie en but par un Higuain enfin retrouvé à la 55e minute.

Messi, lui, porta constamment le ballon pour faire douter la défense des Belges. Comme les Suisses auparavant, les Diables Rouges ont tenté une prise à trois sur le natif de Rosario. Mais comme les Helvètes avant eux, ils n'ont pu stopper le joueur du Barça dans ses courses, notamment sur le flanc droit. Le capitaine argentin aurait même pu marquer en toute fin de match, sans une bonne sortie de Courtois.

Messi n'est donc plus qu'à deux marches du rêve, la finale au Maracana le 13 juillet, l'année où le Ballon d'Or lui a échappé au profit de son grand rival Cristiano Ronaldo, après quatre années d'un règne sans partage.

Mais Cristiano Ronaldo, lui, n'est plus au Brésil, éliminé au premier tour avec le Portugal. Tout comme d'autres attaquants de premier plan, Balotelli avec l'Italie ou Rooney avec l'Angleterre.

Hazard a au moins eu le mérite d'aller jusqu'en quart de finale. Comme d'autres promesses du foot, Pogba, avec la France ou encore James Rodriguez avec la Colombie. Tous ces jeunes joueurs se sont frottés au très haut niveau en quart de finale, et tous s'y sont écorchés.

pgr/pga/jta