NOUVELLES
05/07/2014 06:21 EDT | Actualisé 04/09/2014 05:12 EDT

Mondial-2014 - La presse belge entre fierté, déception et réalisme

La presse belge avait des sentiments mêlés, entre fierté et déception, après l'élimination des "Diables rouges" face à l'Argentine (1-0) samedi à Brasilia, tout en reconnaissant que la Belgique finissait sans doute le tournoi à sa juste place.

"En se hissant en quarts de finale (...) la génération actuelle des Diables n'a pas à rougir: elle a parfaitement rempli son contrat. Mais aujourd'hui, elle est tout simplement retombée sur terre", estime sur son site internet le quotidien Le Soir.

"La liesse populaire, mélange parfois détonnant de marketing et de spontanéité, a peut-être tronqué la perception de son niveau exact par rapport au contingent des quarts de finaliste", ajoute le journal, alors que le pays n'avait plus autant vibré pour ses Diables depuis la demi-finale perdue en 1986 au Mexique face, déjà, à l'Argentine.

Pour la nouvelle "génération dorée" du Plat pays, "il faut avoir l'humilité de reconnaître que l'Albiceleste a donné à son adversaire une leçon de réalisme", souligne Le Soir, en jugeant que "les Diables quittent la Coupe du monde en quarts à l'endroit exact où se situe leur valeur réelle".

Un brin plus déçu, le quotidien La Dernière Heure-Les Sports juge que "les Diables rouges n'ont pas à rougir de leur prestation, même s'il y avait la place pour se qualifier", en relevant néanmoins que l'accès aux quarts de finale du mondial brésilien constitue "la seconde meilleure performance belge de l'histoire en Coupe du monde".

Les journaux du groupe SudPresse regrettent pour leur part que "les Diables n'ont pas réalisé leur meilleur match, face à une équipe argentine toujours aussi peu séduisante", après le fol espoir né après leur prestation convaincante contre les États-Unis, la meilleure de leur tournoi.

En Flandre, Het Laatste Nieuws estime que "le livre d'histoire de cette coupe du monde a eu son lot de friandises, des victoires 'cliniques' mais fêtées avec faste, mais aussi quelques fausses notes dans son cinquième chapitre". "Une fin décevante, mais la fierté nationale en sort renforcée", estime le plus gros tirage de la presse néerlandophone.

"Les Diables rouges sont éliminés, mais ils sortent du tournoi la tête haute", juge également un autre quotidien flamand, De Morgen. "Pendant cinq matches, leurs prestations ont mis la Belgique en extase. Mais le rêve belge s'est achevé en quart".

siu/dhe