NOUVELLES
05/07/2014 10:26 EDT | Actualisé 04/09/2014 05:12 EDT

L'adolescent palestinien tué a été brûlé à mort, révèle l'autopsie

JÉRUSALEM - Alors que les affrontements s'intensifient à Jérusalem, les résultats d'une autopsie révèlent qu'un adolescent palestinien qui aurait été tué par les Israéliens en guise de représailles a été brûlé à mort.

Le procureur général palestinien Abdelghani al-Owaiwi a annoncé que les premiers résultats confirment que Mohammed Abu Khdeir, dont la mort mercredi a déclenché d'importantes manifestations à Jérusalem-Est, était brûlé sur 90 pour cent du corps.

L'autopsie a révélé qu'il respirait encore alors qu'il brûlait et qu'il est mort de ses brûlures et de leurs conséquences, a rapporté M. al-Owaiwi.

Les tensions demeuraient vives à la frontière sud d'Israël avec la bande de Gaza. Des militants de Gaza ont tiré au moins 10 roquettes vers l'Israël, samedi, blessant légèrement un soldat et endommageant quelque peu des infrastructures, a affirmé l'armée.

L'armée a mené plusieurs frappes aériennes à Gaza au cours de la nuit vendredi à samedi, sur des sites occupés par des militants du Hamas.

Le corps calciné de Mohammed Abu Khdeir a été retrouvé dans une forêt après qu'il eut été enlevé près de sa maison. Les Palestiniens ont immédiatement accusé les extrémistes israéliens de l'avoir tué pour se venger de la mort de trois adolescents israéliens qui ont été enlevés et tués en Cisjordanie. La police israélienne a affirmé que l'enquête était toujours en cours et qu'ils n'avaient pas encore déterminé la raison du meurtre ni les coupables.

Mercredi, tout juste après la mort du jeune homme annoncée, les Palestiniens sont descendus dans les rues. Des affrontements ont eu lieu entre eux et la police à Jérusalem-Est. Des émeutes se sont déclenchées vendredi, alors que des milliers de Palestiniens se sont rassemblés pour l'enterrement du garçon.

La violence s'est d'ailleurs répandue jusque dans des villes arabes du nord de l'Israël, tôt samedi. Selon la porte-parole de la police israélienne, Luba Samri, des manifestants ont lancé des pierres sur des voitures, brûlé des pneus et lancé des grenades assourdissantes.