NOUVELLES
05/07/2014 03:56 EDT | Actualisé 04/09/2014 05:12 EDT

Attaque d'Al-Qaïda à la frontière Yémen/Arabie: cinq morts (nouveau bilan)

Une opération d'infiltration audacieuse en Arabie saoudite menée par le réseau Al-Qaïda à partir du Yémen s'est soldée par la mort de quatre membres de la sécurité saoudienne vendredi, outre celle d'un soldat yéménite, selon un communiqué officiel samedi.

Cinq des six assaillants ont été tués dans les accrochages qui ont suivi l'infiltration, a précisé un porte-parole du ministère saoudien de l'Intérieur.

Un bilan précédent faisait état d'un policier saoudien et de trois assaillants tués.

L'attaque s'est produite au poste-frontière de Wadia entre le Yémen et l'Arabie saoudite, où des combattants du réseau extrémiste ont tué un soldat yéménite avant de s'infiltrer en territoire saoudien.

Les six assaillants à bord d'un 4x4 ont attaqué ensuite une patrouille de sécurité saoudienne tuant son chauffeur, et deux d'entre eux se sont emparés du véhicule saoudien, selon un communiqué du porte-parole.

Les forces saoudiennes ont pourchassé le 4X4 et les échanges de tirs ont coûté la vie à deux policiers saoudiens et à trois assaillants. Un quatrième assaillant a été blessé et arrêté.

Les deux autres combattants d'Al-Qaïda, à bord de la voiture volée, ont pris la fuite dans la région de Charoura proche du poste-frontière, où ils se sont emparés d'un bâtiment abritant une cellule des renseignements après avoir tué un quatrième membre de la Sécurité, selon la même source.

Les forces de sécurité ont ensuite encerclé pendant plusieurs heures les deux assaillants qui ont refusé de se rendre et se sont fait exploser samedi à l'aube, a ajouté le porte-parole.

De l'autre côté de la frontière, un responsable yéménite avait affirmé que l'attaque avait été menée par des hommes d'Al-Qaïda armés de mitrailleuses et de lance-roquettes RPG.

Le poste-frontière visé est situé dans la province du Hadramout (sud-est du Yémen), une zone d'implantation de la branche yéménite d'Al-Qaïda, Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), considérée par les Etats-Unis comme la plus dangereuse des branches du réseau extrémiste.

La frontière entre l'Arabie saoudite et le Yémen, longue de 1.800 km, est assez poreuse en dépit des efforts des autorités saoudiennes pour la sécuriser.

L'Aqpa a profité de l'affaiblissement du pouvoir central au Yémen en 2011 pour renforcer sa présence dans ce pays de la Péninsule arabique. Malgré les coups de boutoir de l'armée et les raids de drones américains, Aqpa reste capable de mener des attaques spectaculaires.

De son côté, l'Arabie saoudite, au prix d'une lutte implacable, a pu porter des coups sévères à Al-Qaïda, des milliers de suspects ayant été arrêtés après la vague d'attentats qui a ensanglanté le royaume entre 2003 et 2006.

bur-wak/tp/cco