NOUVELLES
05/07/2014 08:33 EDT | Actualisé 05/07/2014 08:35 EDT

« Je pense que Bouchard peut gagner » - Chris Evert

ASSOCIATED PRESS
Eugenie Bouchard of Canada celebrates after winning the first set as she plays against Simona Halep of Romania during their women’s singles semifinal match at the All England Lawn Tennis Championships in Wimbledon, London, Thursday, July 3, 2014. (AP Photo/Ben Curtis)

Eugenie Bouchard dispute samedi la première finale de sa carrière dans un tournoi du grand chelem. Mais la Canadienne n'est pas favorite pour l'emporter contre Petra Kvitova, championne à Wimbledon en 2011.

Malgré cela, Chris Evert croit que la 13e tête de série va gagner. L'Américaine, trois fois championne à Wimbledon, aujourd'hui analyste télé, a publiquement pris position.

« Je pense qu'elle peut gagner. J'y crois », a dit la championne de 1974, 1976 et 1981 sur le gazon anglais.

Bouchard a comme atout qu'elle est la seule joueuse à avoir atteint les demi-finales de chacun des trois tournois du grand chelem cette saison.

« Je suis fier de ce que j'ai fait, mais le boulot n'est pas fini, assure-t-elle fermement. Maintenant, je veux saisir ma chance et sans attendre que quelqu'un me la donne. »

Elle a maintenant franchi une autre étape. Elle a complété l'année 2013 au 32e échelon mondial et elle se hissera au 7e rang de la WTA, le meilleur classement d'une joueuse canadienne, en cas de défaite et au 6e au terme d'une éventuelle victoire.

Elle dépassera ainsi la Torontoise Carling Bassett-Seguso, qui avait atteint le 8e rang il y a presque 30 ans (4 mars 1985).

« Je vous dis qu'elle sera numéro un mondiale, a dit Bassett-Seguso à l'agence The Canadian Press. Je ne regarde plus le tennis féminin, mais je l'ai regardée jouer et je n'en reviens pas. Elle frappe la balle très fort et très tôt. Sa variété de coups, son anticipation, c'est impeccable. »

L'expérience, avantage ou pas?

Mais la Québécoise a un désavantage : elle n'a pas encore gagné une finale de grand chelem, tandis que Kvitova est passée par là. À Wimbledon par surcroît où la pression est énorme. La Tchèque (no 6) pourra donc mieux gérer son stress en fin de rencontre. Mais aura-t-elle la motivation nécessaire pour répéter sa victoire de 2011?

« Je ne pense pas que j'étais trop jeune quand j'ai gagné. En tous cas, je suis fière de cette victoire, a indiqué la Tchèque de 24 ans. Avant, je ne savais pas ce qui se passerait (après une victoire). J'ai beaucoup appris. Maintenant, je suis habituée et je sais comment gérer l'événement. Je suis une personne qui a besoin de temps pour s'habituer aux choses. »

Bouchard est âgée de 20 ans. Seule Maria Sharapova a remporté un tournoi du grand chelem plus jeune. C'était à Wimbledon en 2004, elle avait 17 ans.

Kvitova et Bouchard ont rendez-vous pour la deuxième fois dans leur carrière. Elles se sont affrontées sur surface dure à Toronto et la joueuse tchèque l'a facilement emporté 6-3 et 6-2.

« Bouchard joue très bien, note Kvitova. Elle se déplace très bien sur le terrain. Elle se trouve souvent près de la ligne de fond. Je crois qu'elle présente un style de jeu semblable au mien. Je l'ai battue pour la première fois l'an dernier, mais ça fait très longtemps. Ce sera complètement différent. Je devrai vraiment me concentrer sur chacun des aspects de mon jeu, afin de la bousculer. »

L'athlète de Westmount voue un respect mutuel envers Kvitova et estime que les points se dérouleront très rapidement samedi.

« Elle possède de nombreux coups de qualité qui sont très puissants comparativement à ceux des filles que j'ai affrontées jusqu'ici dans le tournoi, analyse Bouchard. Je crois qu'elle va tenter d'attaquer, mais je vais essayer de faire la même chose. Je crois que nous allons tenter d'appliquer de la pression l'une sur l'autre. Ce sera important de bien entamer les points au service et au retour. Les premiers coups détermineront l'issue de la rencontre. »

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Eugenie Bouchard Voyez les images