NOUVELLES
03/07/2014 05:05 EDT | Actualisé 02/09/2014 05:12 EDT

La vision de New York pour le stationnement au centre-ville (VIDÉO)

Radio-Canada

Faute d'espace pour entreposer ses voitures, le président de Centre-ville Volkswagen a importé de New York un système de stationnements mécanisés qui permet de superposer les voitures.

Un texte de Vincent Maisonneuve

Mike Sayig dirige un concessionnaire automobile installé depuis près de 20 ans sur la rue Peel, au centre-ville de Montréal. Ces dernières années, il a été témoin de l'important développement immobilier que connaît ce secteur, et surtout, de la réduction des espaces dédiés aux stationnements.

« À un certain moment, la Ville nous a approché pour nous informer qu'ils avaient besoin d'un de nos terrains. On a été exproprié », dit-il.

C'est à ce moment qu'il a eu l'idée d'utiliser ce système de stationnements mécanisés. « C'est efficace, on maximise l'espace », explique-t-il.

Pour voir la vidéo sur un appareil mobile, cliquez ici

Un monte-charge qui peut contenir quatre voitures coûte 30 000 $. Cette solution permet à M. Sayig d'entreposer jusqu'à 136 voitures dans un espace de 650 m2, soit environ trois terrains de tennis.

Cette forme de stationnement a également piqué la curiosité du maire de Montréal. Lors d'un récent voyage à New York en avril dernier, Denis Coderre s'interrogeait à savoir s'il pouvait s'agir d'une solution pour la métropole québécoise.

Felix Gravel, responsable des campagnes de transports au Conseil régional d'environnement de Montréal, estime que ce mode de stationnements a un certain potentiel, surtout s'il favorise la piétonisation de rues commerciales.

« On préfère se promener en ville dans un environnement agréable. Si les stationnements ouvragés remplacent les stationnements sur rue ça peut devenir formidable. Les piétons vont pouvoir déambuler dans des espaces agréables. Ça peut devenir une solution intéressante pour utiliser l'espace de manière optimale. M. Gravel ajoute cependant « qu'il faut éviter d'ajouter trop de places car ça crée un incitatif et le centre-ville est déjà très congestionné à l'heure de pointe. »

Et le climat?

Contrairement à ce que l'on voit à New York, le stationnement de M. Sayig est intérieur, et chaque voiture est nettoyée avant d'être stationnée. Reste donc à voir si ce genre de mécanisme peut résister aux rigueurs de l'hiver montréalais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quoi faire à New York Voyez les images