NOUVELLES
04/07/2014 11:35 EDT | Actualisé 03/09/2014 05:12 EDT

Roumanie : injures et menaces contre une exposition consacrée à des musiciens roms

Une exposition regroupant des portraits de musiciens d'origine rom accueillie par le Musée du paysan roumain de Bucarest a soulevé une "tempête de messages racistes", a déploré vendredi l'auteur des ouvrages, George Vasilescu.

"Il est inconcevable qu'en 2014 une exposition d'art suscite autant de haine raciale", a déclaré M. Vasilescu à l'AFP.

L'exposition inaugurée mercredi regroupe une quinzaine de tableaux, la plupart des portraits de chanteurs de "manele", un style musical aux influences orientales apparu en Roumanie dans les années 1990 et très prisé notamment par la communauté rom.

S'y ajoutent un portrait du musicien serbo-croate Goran Bregovic, auteur entre autres de la bande sonore du film "Le temps des Gitans" d'Emir Kusturica et de l'album "Champagne for Gypsies", ainsi que des tableaux représentant les orchestres de musique rom traditionnelle Ciocârlia et le Taraf de Haïdouks.

Mais les oeuvres aux dimensions impressionnantes (150 cm X 150 cm) et décorées pour certaines à la feuille d'or ont déclenché des protestations avant même l'ouverture de l'exposition, selon le directeur du musée, Virgil Nitulescu.

"J'ai reçu des messages appelant à ma démission, affirmant que c'est une +honte d'accueillir des portraits de Tsiganes+", a indiqué à l'AFP M. Nitulescu.

Deux pétitions en ligne appelant à démanteler cette exposition ont recueilli plusieurs centaines de signatures ces derniers jours.

Un député social-démocrate, Bogdan Diaconu, a pour sa part posté sur son blog et son compte Facebook un message qualifiant cette exposition de "honte nationale", suscitant aussitôt des dizaines de commentaires injurieux à l'adresse des Roms.

"Cette exposition (...) marque la soumission de la culture roumaine au kitsch monstrueux et la noyade définitive dans la misère", écrit M. Diaconu.

"Ce que je conteste c'est la promotion de ce genre de fausse culture et sa présence aux côtés des véritables valeurs de la culture roumaine", a expliqué à l'AFP le député qui a reconnu ne pas avoir visité l'exposition.

mr/mr