DIVERTISSEMENT
04/07/2014 05:41 EDT | Actualisé 04/07/2014 05:41 EDT

«Dieu Merci 3! Enfin à Montréal» : blagues faciles, mais sans complexes (VIDÉO)

Dieu Merci 3! : Enfin à Montréal a tout du divertissement estival léger par excellence : humour facile, rarement subtil, situations grosses, pour ne pas dire parfois grossières, interprétées avec peu de finesse mais beaucoup d’énergie, revirements inattendus qui provoquent souvent surprise et hilarité. Des clichés éprouvés qui ont maintes fois atteint la cible.

Mais la recette fonctionne encore drôlement bien. Le spectacle, présenté en première médiatique à la Salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau, jeudi, a fait crouler plusieurs fois l’assistance de rire, à un point tel que l’œil et l’oreille critiques de la journaliste qui rédige ces lignes en étaient souvent étonnés. Ça ne vole pas toujours très haut, les gags gravitent souvent dans des régions en bas de la ceinture, mais il semble que, pour se vider l’esprit et simplement décrocher, Dieu Merci 3! Enfin à Montréal soit l’une des destinations idéales de la saison. C’est probablement la proposition la plus sucrée et rassembleuse de l’édition 2014 du Festival Juste pour rire.

De toute façon, quoi qu’on en dise, il est toujours amusant de regarder nos personnalités préférées se dépêtrer dans des mises en scène comiques et observer leurs réactions selon le contexte. C’est sur cette formule que s’appuyait le concept mené pendant des années à la télévision par Éric Salvail et c’est également le procédé emprunté par la version théâtrale. Catapultés dans un décor jusque-là inconnu, des artistes doivent s’adapter à l’histoire et improviser leurs répliques en se repérant à l’aide des indications fournies par leurs camarades. Ça demeure simple, mais efficace. Cette mouture scénique de Dieu Merci! est en voie de devenir une tradition au Théâtre du Chenal-du-Moine, à Sorel, où elle fait courir les foules aux guichets depuis déjà trois ans.

Toujours différent

À la sauce Juste pour rire comme au petit écran jadis, les invités, différents chaque soir, viennent en trio et brillent chacun leur tour, d’abord dans une saynète comparative, puis dans un numéro individuel, plus long, avant de se retrouver tous ensemble pour le segment final. Pour briser la glace, Dominic Sillon, Patrick Drolet et Michel Charette seront des représentations montréalaises jusqu’au 5 juillet et, exceptionnellement, jeudi, Gilbert Rozon s’est joint à eux le temps d’une courte prestation en début de soirée (il s’est d’ailleurs fort bien débrouillé).

Et puisque c’est le public qui décide du contenu en votant à chaque sketch pour un décor, une intrigue ou un personnage, difficile de décrire ici ce que vous verrez si vous assistez à Dieu Merci 3! Enfin à Montréal dans les prochaines semaines. D’un soir à l’autre, ça ne sera jamais la même production qui s’offrira à vous. On vous souhaite néanmoins, si vous vous procurez des billets, d’avoir droit à des performances aussi solides que celles que nous ont données Dominic Sillon, Patrick Drolet et Michel Charette jeudi. Tous trois ont été habiles et vite sur leurs patins. Mention spéciale à Patrick Drolet, qu’on connaît mieux comme acteur dramatique, et chez qui on a découvert un réel potentiel d’humoriste.

Lançons des fleurs, aussi, aux trois comédiens maison, Simon Boudreault, Sophie Caron et Simon Rousseau, qui font preuve d’une flexibilité exemplaire en se pliant aux différentes possibilités déterminées par la salle, qui se changent plus vite que leur ombre et qui jouent avec aplomb. À l’animation, Philippe Laprise accomplit un parfait boulot, interagissant avec le parterre et taquinant à qui mieux mieux ses partenaires d’un jour. Jeudi, il a fait monter deux spectateurs à l’avant; le premier pour le faire danser, et l’autre… pour le soumettre au jeu de la jarretière, à quelques différences près. On peut visiblement s’attendre à tout, à Dieu Merci!

Ah, oui : l’hôte a aussi blagué à quelques reprises sur ses craintes d’apercevoir ses invités culottes baissées sur la page couverture du Journal de Montréal, vendredi matin. Car on a effectivement vu beaucoup, beaucoup de choses qui, normalement, auraient dû être gardées secrètes… Yeux gourmands, vous voilà avisés.

Dieu Merci 3! Enfin à Montréal est à l’affiche de la Salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau jusqu'à la fin juillet et se transportera à Sorel en août. Consultez le dieumerci.ca pour en savoir plus.

LIRE AUSSI:

«Dieu Merci 3!» au Festival Juste pour rire : quand le public est maître

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quelques artistes qui seront sur scène au Festival Juste pour rire 2014 Voyez les images