NOUVELLES
03/07/2014 02:07 EDT | Actualisé 01/09/2014 05:12 EDT

Tirs sur Israël et raids nocturnes sur Gaza, heurts en Cisjordanie et à Jérusalem

Onze Palestiniens ont été blessés dans 15 frappes de l'aviation israélienne lancés sur la bande de Gaza dans la nuit de mercredi à jeudi après des tirs de projectiles vers Israël, selon des sources palestiniennes et l'armée israélienne.

"Les raids de la nuit on fait onze blessés dont un grièvement", ont indiqué à l'AFP des sources des services de sécurité et de santé à Gaza.

Ces raids ont fait suite aux tirs de 14 projectiles dans la nuit de mercredi à jeudi sur le sud d'Israël, dont "9 ont touché le territoire israélien et deux ont été interceptés par le système anti-missile, a annoncé un communiqué militaire jeudi matin.

Une roquette tirée de la bande de Gaza a touché directement une maison à Sdérot provoquant une panne d'électricité générale dans cette ville du sud d'Israël, selon la police.

A Jérusalem-Est, les violences se sont poursuivies jusqu'à l'aube jeudi dans le quartier de Chouafat, où Mohammad Abou Khdeir, 16 ans, a été enlevé mardi soir, selon la police. Les heurts dans ce quartier résidentiel avaient fait mercredi 65 blessés, dont 18 par balles réelles selon le Croissant-Rouge.

Quelques heures après son enlèvement, le corps de l'adolescent palestinien "portant des marques de violences" avait été découvert près d'une forêt dans la partie ouest de Jérusalem.

Plusieurs heurts avec les forces de sécurité israéliennes ont eu lieu en Cisjordanie occupée, notamment à Qalandiya (près de Ramallah), Beit Fajjar et Bethléem (sud de la Cisjordanie) où des manifestants Palestiniens ont jeté des pierres et des cocktails Molotov sur les forces de sécurité israéliennes selon la police.

A Jérusalem-Est, dans le quartier d'Essaouiya, un Palestinien a été arrêté pour "trouble à l'ordre public", a indiqué à l'AFP Louba Samri, une porte-parole de la police israélienne.

Par ailleurs, 13 palestiniens "recherchés" ont été arrêtés en Cisjordanie occupée dans le cadre de l'opération lancée après l'enlèvement et le meurtre de trois israéliens le 12 juin dernier, a pour sa part précisé une porte-parole de l'armée à l'AFP.

Selon plusieurs médias, le meurtre de l'adolescent Palestinien mercredi à Jérusalem pourrait être un acte de vengeance après la découverte des corps des trois jeunes Israéliens inhumés lundi.

dar/feb