NOUVELLES
03/07/2014 07:59 EDT | Actualisé 02/09/2014 05:12 EDT

Soudan: l'armée nie qu'un hélicoptère ait été abattu par les rebelles au Kordofan-Sud

L'armée soudanaise a nié jeudi les propos de rebelles du Kordofan-Sud ayant affirmé la veille, photo à l'appui, avoir abattu un hélicoptère de combat des Forces armées.

"Personne n'a abattu aucun de nos appareils", a déclaré à l'AFP le porte-parole des Forces armées soudanaises Sawarmi Khaled Saad.

Il a néanmoins ajouté qu'un hélicoptère avait dû procéder à un atterrissage d'urgence il y a huit jours au Kordofan-Sud.

"Le pilote a informé son commandant et les SAF (Forces armées soudanaises, ndlr) ont récupéré l'hélicoptère", a-t-il précisé.

La branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N) a affirmé mercredi avoir abattu un hélicoptère de combat le 28 juin dans la région de Dilling, au Kordofan-Sud.

Les rebelles ont publié des photos de l'appareil au sol qui ne pouvaient être authentifiées dans l'immédiat.

Le porte-parole du SPLM-N, Arnu Ngutulu Lodi, a expliqué à l'AFP que les rebelles avaient obtenu les photos de "sources" sur le lieu du crash.

La branche Nord du SPLM-N avait déjà affirmé par le passé avoir abattu des appareils du régime, mais n'avait jamais publié d'images.

Comme c'est le cas au Darfour (ouest) depuis 2003, les forces soudanaises affrontent depuis trois ans au Kordofan-Sud des rebelles qui s'estiment politiquement et économiquement marginalisés par le régime du président Omar el-Béchir.

Les combats se sont intensifiés au Kordofan-Sud au cours des dernières semaines pour atteindre une ampleur et un impact "sans précédent", a récemment signalé Amnesty International.

Plus d'un million de personnes ont été déplacées ou sévèrement affectées par les combats qui se sont intensifiés ces derniers mois au Kordofan-Sud et dans au Nil Bleu, deux régions situées le long de la nouvelle frontière avec le Soudan du Sud.

str-it/emb/feb