NOUVELLES
03/07/2014 07:28 EDT | Actualisé 02/09/2014 05:12 EDT

Smith et Glenn chercheront tous deux à rebondir après une mauvaise semaine

MONTRÉAL - Personne n'a besoin de dire à Troy Smith qu'il doit faire mieux.

Le gagnant du trophée Heisman qui a remplacé le futur membre du Temple de la renommée Anthony Calvillo au poste de quart a complété moins de la moitié de ses passes et l'attaque des Alouettes de Montréal a été tenue en échec à son premier match de la saison, contre les Stampeders de Calgary.

Smith espère que la chimie se créera avec ses receveurs et qu'il sera en mesure de faire progresser le ballon quand les Alouettes (0-1) accueilleront les Lions de la Colombie-Britannique (0-1) vendredi, un match au cours duquel les deux équipes souhaiteront rebondir.

«C'est ma responsabilité en tant que quart-arrière, a dit Smith, qui n'a amassé que 154 verges par la passe dans la défaite de 29-8 contre les Stampeders de Calgary. Je dois prendre de meilleures décisions et mieux distribuer le ballon.

«On a des atouts partout sur le terrain, mais si on ne lance pas le ballon à temps, ces atouts ne font pas la différence. Alors c'est à moi de faire le boulot.»

Le quart de 35 ans des Lions, Kevin Glenn, doit penser la même chose. Les Lions ont pris une avance de 14-0, mais il a ensuite lancé quatre interceptions en route vers une défaite de 27-20 aux mains des Eskimos d'Edmonton, seulement une troisième défaite à domicile depuis 2011 pour les Lions.

Cette semaine, les lions amorceront la rencontre avec Ryan Cave au poste de garde à gauche. Retranché au camp des Alouettes, Cave a été appelé en renforts quand Andre Ramsey s'est fracturé une cheville. Il ne s'est entraîné que deux fois avec son nouveau club.

Les Alouettes ont de leur côté reçu une bonne nouvelle jeudi, quand la LCF a décidé de seulement imposer une amende au secondeur Kyries Hebert pour sa corde à linge contre Jon Cornish.

La table est donc mise pour un autre duel serré entre ces deux équipes à Montréal. L'année passée, un placement de Sean Whyte sur le tout dernier jeu du match avait permis aux Alouettes de l'emporter 39-38.

L'entraîneur-chef des Lions, Mike Benevides, a montré le film de ce match à ses joueurs afin de leur rafraîchir la mémoire.

«Ce qui s'est passé l'an dernier, c'est horrible, a dit Benevides. Nous avons profité de plusieurs revirements sans inscrire de point. Puis, en fin de rencontre, un quart qui n'avait pas beaucoup joué (Tanner Marsh) s'est amené sur le terrain et a trouvé une façon de s'approcher à distance de placement pour nous battre. Vous ne pouvez pas laisser ça se produire.»

Smith a été incapable de trouver ses receveurs la semaine dernière. Le seul touché de l'équipe a été l'affaire du demi offensif Steven Lumbala, sur le dernier jeu du match, après que deux pénalités pour rudesse des Stampeders eurent ramené le ballon jusqu'à la ligne de 1.

«Plus de répétitions, plus d'entraînement, a répondu Smith quand on lui a demandé ce dont il avait besoin pour trouver son rythme. En tant que quart, je pense que de se sortir de ce marasme sera intéressant. Personne ne veut se retrouver dans le pétrin, mais tout le monde est heureux de s'en sortir.»

Marsh est toujours l'adjoint de Smith et Alex Brink, qui a de l'expérience en Ligue canadienne, est le troisième quart. Pendant combien de temps l'entraîneur-chef Tom Higgins va-t-il continuer avec Smith, personne ne le sait. Mais selon lui, Smith n'a besoin que de temps.

«Je ne sais pas si on va y aller avec un système à deux quarts, j'espère que non, a déclaré Higgins. Troy a déjà fait face à de l'adversité avant. Ce n'est pas une question de production. C'est une question de lui donner l'occasion de connaître du succès. On a le talent suffisant pour faire progresser le ballon, il n'y a pas de doute. Je pense qu'il faut que Troy lance plus rapidement le ballon en certaines occasions, mais en d'autres occasions, il faut lui laisser le temps de faire le long jeu.»

Les Alouettes devront se passer du receveur Duran Carter et du demi de sûreté Mike Edem pour ce match. Les deux hommes sont ennuyés par des blessures aux chevilles.