NOUVELLES
03/07/2014 01:58 EDT | Actualisé 02/09/2014 05:12 EDT

L'Irak risque le "chaos" comme en Syrie, prévient l'émissaire de l'ONU

L'Irak risque de sombrer dans "un chaos similaire à celui de la Syrie" si sa classe politique ne parvient pas à se rassembler autour d'un gouvernement, a prévenu jeudi l'émissaire de l'ONU à Bagdad, Nickolay Mladenov.

"Si l'Irak ne suit pas sa procédure politique constitutionnelle, quelle est l'alternative ?", a déclaré à l'AFP M. Mladenov, lors d'un entretien dans son bureau à Bagdad.

"Il risque de sombrer dans un chaos similaire à la Syrie. Et c'est ce que les gens doivent vraiment comprendre, très très vite", a-t-il ajouté.

Le Parlement issu du scrutin du 30 avril s'est réuni mardi pour la première fois. Il doit se choisir un président, puis élire un président de la République chargé de désigner le futur Premier ministre, mais cette première séance a été levée dans le chaos.

Le pays est au bord de l'implosion depuis l'offensive fulgurante il y a près d'un mois d'insurgés sunnites menés par les jihadistes de l'Etat islamique (EI), qui ont pris de vastes territoires dans le nord et l'ouest et poussé des centaines de milliers d'habitants à fuir.

"L'Irak ne sera jamais plus comme avant" la prise de Mossoul (nord) par les insurgés le 10 juin, au 2e jour de leur offensive. "Il n'y a pas moyen pour le pays de revenir en arrière", a ajouté le diplomate bulgare, ancien ministre des Affaires étrangères et de la Défense.

"Mettez de côté vos différends et vos ambitions personnelles", a-t-il lancé à l'adresse des dirigeants irakiens. "Il sera temps plus tard de s'occuper de cela. Maintenant, c'est le moment pour vous de chercher un moyen de sauver le pays".

Après une séance inaugurale catastrophique mardi, marquées par des insultes et une grande confusion, une nouvelle réunion du Parlement est prévue le 8 juillet. "Il faut qu'ils comprennent que la limite du 8 juillet est vraiment une limite", a insisté M. Mladenov.

psr/jmm/fcc/faa