NOUVELLES
03/07/2014 01:34 EDT | Actualisé 02/09/2014 05:12 EDT

L'ex-émissaire américain déplore la "méfiance" entre Israël et Palestiniens (presse)

L'ex-émissaire des Etats-Unis au Proche-Orient Martin Indyk, qui a démissionné le 27 juin après l'échec de la relance des négociations de paix entre Israël et Palestiniens, a estimé que la "méfiance" entre les deux camps restait la cause de l'impasse.

"C'est la méfiance entre les dirigeants et entre les peuples qui nous bloque et qui rend cela difficile", a expliqué Martin Indyk dans sa première interview depuis sa démission, publiée jeudi dans le New York Times.

"Il y a beaucoup d'eau qui a coulé sous les ponts, beaucoup de scepticisme, beaucoup de méfiance", a poursuivi le diplomate.

"Les difficultés rencontrées étaient bien plus dues aux 20 années de méfiance qui ont précédé" qu'aux différends sur le fond des négociations, selon lui.

Martin Indyk raconte qu'avec le temps, les dirigeants Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas semblaient moins pressés de résoudre le conflit.

"L'idée qu'ils devaient le faire parce que, sinon, ils seraient renversés ou leurs gouvernements tomberaient, cela ne s'est pas produit", dit-il. "Au contraire".

Martin Indyk a retrouvé son poste de vice-président au centre de réflexion Brookings, à Washington, et se tient prêt à collaborer avec le secrétaire d'Etat John Kerry et l'administration de Barack Obama en cas d'une nouvelle tentative de négociations.

ico/sam