NOUVELLES
03/07/2014 07:28 EDT | Actualisé 02/09/2014 05:12 EDT

L'acolyte noir de Saint-Nicolas est un "stéréotype négatif", selon la justice néerlandaise

L'acolyte de Saint-Nicolas, "Zwarte Piet" ("Pierre Noir"), est un "stéréotype négatif des personnes à la peau noire", a estimé jeudi la justice néerlandaise, ordonnant au maire d'Amsterdam de revoir sa position sur cette fête pour enfants.

"La figure de ++Zwarte Piet++ (grosses lèvres rouges, stupide, valet) est un stéréotype négatif pour les gens à la peau noire", a indiqué le tribunal d'Amsterdam dans un communiqué.

Au moment d'autoriser la 75e édition de la parade de Saint-Nicolas dans les rues de la capitale néerlandaise, le maire Eberhard van der Laan aurait dû prendre en compte le fait que "beaucoup d'habitants d'Amsterdam se sentent discriminés à cause de ++Zwarte Piet++", ont estimé les juges.

Selon une tradition bien ancrée aux Pays-Bas, Saint-Nicolas arrive le troisième dimanche de novembre à bord d'un bateau rempli de cadeaux, une arrivée mise en scène et diffusée chaque année en direct à la télévision. Il est accompagné d'une quarantaine d'acolytes, les "Zwarte Pieten".

Ces derniers, affublés d'un costume médiéval clinquant, coiffés d'une perruque afro, et leur visages peints en noir, sont considérés par leurs détracteurs comme des stéréotypes racistes.

Les juges ont invité le maire d'Amsterdam à revoir sa copie et trouver une solution qui "considère les intérêts de tous". Le jugement ne porte que sur la parade à Amsterdam, pas ailleurs dans le pays.

La municipalité d'Amsterdam a réagi par voie de communiqué, estimant que le maire "avait facilité le débat social" au sujet de cette tradition.

"Au vu des objections de certains résidents d'Amsterdam, il serait bon d'apporter certains changements à la tradition", a ajouté la même source : "mais il faut aussi tenir compte de ceux pour qui le Pierre Noir est un élément important de la tradition".

Des discussions sur l'édition 2014 de la fête de Saint-Nicolas sont en cours, a précisé la municipalité.

"Le tribunal a juridiquement coupé le cou de ++Zwarte Piet++", a pour sa part déclaré le conseiller juridique des plaignants à l'agence de presse ANP : ce jugement est le début "d'un changement essentiel dans notre société".

Le débat sur le caractère raciste présumé du personnage de "Zwarte Piet" ("Pierre Noir") occupe chaque année les Pays-Bas à l'approche de la fête, début décembre.

Il avait été particulièrement animé l'année dernière, après qu'une commission du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme eût ouvert une enquête sur le sujet.

La présidente de cette commission, la Jamaïcaine Verene Shepherd, est actuellement aux Pays-Bas.

La polémique avait ravivé la question plus générale du racisme, souvent passée sous silence dans un pays se targuant d'une grande ouverture d'esprit.

De nombreuses propositions ont été émises pour modifier le personnage de "Zwarte Piet", comme par exemple le maquiller en vert et non en noir, mais de nombreux Néerlandais semblent opposés à changer une tradition avec laquelle ont grandi tous les enfants du pays.

mbr-jhe/ndy/ras