NOUVELLES
03/07/2014 11:33 EDT | Actualisé 02/09/2014 05:12 EDT

La Croix-Rouge a versé 9 M $ d'aide à Lac-Mégantic depuis la catastrophe

Pas moins d'un Méganticois sur deux a reçu une aide directe de la Croix-Rouge depuis la catastrophe ferroviaire qui a fait 47 morts à Lac-Mégantic il y a tout près d'un an, soit le 6 juillet 2013. Ce sont donc, au total, 3200 citoyens de la petite municipalité estrienne qui ont bénéficié du soutien de l'organisme.

Dressant le bilan de l'intervention un an plus tard, le directeur général de la Croix-Rouge au Québec, Michel Léveillé, a indiqué jeudi que 9 millions $ ont été consentis jusqu'à maintenant pour soutenir la communauté et que l'organisme dispose toujours d'un autre 5,5 millions $ pour la suite des efforts, des sommes pour lesquelles il a salué «l'élan de générosité exceptionnel des Québécois».

La Croix-Rouge s'est adaptée à l'évolution de la situation. Si, au tout début, elle s'est concentrée sur les besoins de première nécessité comme l'alimentation et l'hébergement des sinistrés, ses efforts se sont par la suite étendus au soutien des sinistrés, des travailleurs et des étudiants ayant perdu leur emploi, des familles endeuillées et des enfants orphelins.

Puis, l'organisme a apporté son aide aux entrepreneurs ayant perdu leur entreprise ou dont le chiffre d'affaires a été lourdement hypothéqué et a initié des mesures pour appuyer les organismes à but non lucratif, des projets en matière de santé et de services sociaux, des projets en milieu scolaire, notamment.

«Souvent, lorsque la Croix-Rouge intervient, on a la perception qu'on n'aide que les familles. Plus souvent qu'autrement c'est vrai», a expliqué M. Léveillé, notant que ces interventions visent fréquemment des sinistres comme des incendies.

Le cas de Lac-Mégantic était toutefois d'une toute autre ampleur, nécessitant une intervention beaucoup plus étendue.

«Des familles avaient perdu leur maison, d'autres avaient perdu leur emploi, perdu leur petite entreprise, donc n'avaient plus de gagne-pain et l'action de la Croix-Rouge c'est de soutenir un milieu, de s'assurer que les gens puissent continuer à travailler, que nos enfants puissent continuer à aller à l'école dans la même communauté», a-t-il dit.

La Croix-Rouge prévoit injecter 2,6 millions $ en appui à des projets d'entreprises, à des projets individuels et collectifs ainsi qu'au soutien et à l'accompagnement des entrepreneurs dans le cadre de son volet d'aide à la relance économique. Le reste des 5,5 millions $ continuera d'être consacré au soutien des personnes vulnérables.

Le directeur général a profité de l'occasion pour souligner la collaboration entre tous les acteurs, qu'ils soient gouvernementaux ou communautaires, et l'exceptionnelle contribution des gens qu'il dirige.

«Si on a vu la Croix-Rouge le 6 juillet 2013 très tôt le matin, c'est parce qu'on compte sur des bénévoles et des employés engagés, formés à pouvoir intervenir dans des situations de chaos; notre job c'est en quelque sorte de mettre de l'ordre dans le chaos», a fait valoir M. Léveillé.