NOUVELLES
03/07/2014 05:41 EDT | Actualisé 02/09/2014 05:12 EDT

La CEDH condamne la Russie pour des expulsions massives de Géorgiens en 2006

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a condamné jeudi la Russie pour avoir mené en 2006 des expulsions massives de ressortissants géorgiens, deux ans avant le conflit armé qui a opposé les deux pays.

La Cour a notamment estimé qu'à l'automne 2006 "les autorités russes ont mené une politique coordonnée d'arrestation, de détention et d'expulsion de ressortissants géorgiens", politique qui revêtait un "caractère arbitraire".

Ces expulsions visant des Géorgiens établis sur le territoire russe avaient été décidées par Moscou en représailles à la décision de Tbilissi, fin septembre 2006, d'interpeller puis d'expulser quatre officiers russes soupçonnés d'espionnage.

En très peu de temps, des milliers de personnes avaient été interpellées, placées en rétention dans des conditions "épouvantables" et brutalement expulsées vers leur pays, avait plaidé devant la Cour de Strasbourg, lors d'une audience en juin 2012, la représentante du gouvernement géorgien, Tina Burjaliani.

Cette politique, "orchestrée" par les autorités russes, s'était traduite par des "violations massives des droits de l'homme", avait-elle soutenu.

Le représentant du gouvernement russe, Grigory Matiouchkine, avait au contraire réfuté toute "campagne antigéorgienne". Rappelant que la Russie avait un "droit souverain en matière de contrôle de l'immigration", il avait affirmé que les Géorgiens expulsés l'avaient été dans le cadre des procédures normales.

ab-yo/ml