NOUVELLES
03/07/2014 06:56 EDT | Actualisé 02/09/2014 05:12 EDT

Inondations: les agriculteurs des Prairies s'inquiètent pour leurs récoltes

Le niveau des eaux semblait se stabiliser jeudi au Manitoba et en Saskatchewan après les graves inondations des derniers jours, mais la crainte de lourds dommages s'accroît, en particulier chez les agriculteurs.

Au moins 40 000 hectares de terres agricoles ont été touchés par les inondations, mais le bilan pourrait être bien plus lourd, a indiqué le président de l'Association des producteurs agricoles de la Saskatchewan, Norm Hall. Les agriculteurs craignent aussi que les inondations aient endommagé les routes et les silos où ils entreposent les grains.

Dans le sud-est de la Saskatchewan, 93 pour cent des terres agricoles avaient été ensemencées au moment des inondations, tandis que dans le centre-est de la province, 97 des champs étaient ensemencés. Mais ces régions ont reçu plus de 200 millimètres de pluie au cours des derniers jours.

Shannon Friesen, de l'organisation Saskatchewan Agriculture, a indiqué que les agriculteurs s'affairaient à pomper l'eau de leurs champs et à porter secours au bétail qui s'est retrouvé coincé par les inondations.

Selon Mme Friesen, les fermiers de la région sont très inquiets et anxieux. Les cultures ne pourront survivre si elles restent immergées trop longtemps, a-t-elle souligné.

Les pluies torrentielles et les crues subites ont poussé plus de 100 communautés de la Saskatchewan et du Manitoba à déclarer l'état d'urgence. Environ 300 personnes en Saskatchewan et 565 autres au Manitoba ont été évacuées de leur maison à cause des inondations.

Des avertissements d'inondations étaient toujours en vigueur, jeudi, pour 28 rivières et cours d'eau du Manitoba. Des veilles d'inondations étaient également en vigueur pour le lac Winnipeg et le lac Manitoba. Environ 78 routes provinciales, des centaines de routes municipales et des dizaines de ponts ont été fermés à la circulation.

Le ministre manitobain de l'Agriculture, Ron Kostyshyn, a fait une tournée des régions de la province où les pluies diluviennes ont transformé les terres agricoles en lacs. Plus l'eau restera longtemps sur les récoltes, moins elles ont de chances de survivre au désastre, a-t-il souligné.

«C'est démoralisant à voir», a affirmé M. Kostyshyn. «J'ai moi-même été producteur agricole pendant 30 années de ma vie et j'ai vécu cela à quelques reprises. Le défi, c'est toujours Mère Nature.»

Il est encore trop tôt pour connaître la superficie exacte de terres agricoles touchées ou la valeur des dommages causés par les inondations, a indiqué le ministre. Mais les agriculteurs pourront se tourner vers l'assurance-récolte et espérer obtenir une aide d'urgence du gouvernement fédéral, a-t-il indiqué.