NOUVELLES
03/07/2014 04:57 EDT | Actualisé 01/09/2014 05:12 EDT

GP de Grande-Bretagne: le GP 2013 en bref

Grand Prix de Grande-Bretagne, 8e manche (sur 19) de la saison 2013 en Championnat du monde de Formule 1, couru dimanche 30 juin sur le circuit de Silverstone:

Distance: 52 tours de 5,901 km, soit 306,198 km

Temps: pluvieux vendredi, beau samedi et dimanche

Pole position: Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) 1:29.607 en Q3 (moyenne: 236,674 km/h)

Meilleur temps absolu des qualifications: idem

Grille de départ:

1re ligne: Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) - Nico Rosberg (GER/Mercedes)

2e ligne: Sebastian Vettel (GER/Red Bull) - Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault)

Podium: 1. Nico Rosberg (GER/Mercedes), les 52 tours (306,198 km) en 1 h 32:59.456 (moyenne: 197,566 km/h) 2. Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault) à 0.765 3. Fernando Alonso (ESP/Ferrari) à 7.124

Meilleur tour en course: Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault) 1:33.401 au 52e tour (moyenne: 227,059 km/h)

Leaders successifs: Hamilton du 1er au 7e tour, Vettel du 8e au 40e tour, Rosberg du 41e tour à l'arrivée

Championnats du monde:

Pilotes: 1. Vettel (GER), 132 pts; 2. Alonso (ESP), 111 pts; 3. Räikkönen (FIN), 98 pts; 4. Hamilton (GBR), 89 pts; 5. Webber (AUS), 87 pts; 6. Rosberg (GER), 82 pts; etc.

Constructeurs: 1. Red Bull, 219 pts; 2. Mercedes-AMG, 171 pts; 3. Ferrari, 168 pts; 4. Lotus, 124 pts; 5. Force India, 59 pts; 6. McLaren, 37 pts; 7. Toro Rosso, 24 pts; 8. Sauber, 6 pts.

La course: deuxième victoire de la saison, après Monaco, pour Rosberg, parti en première ligne à côté de Hamilton et qui a profité de la crevaison prématurée de son coéquipier au 8e tour, puis de l'abandon de Vettel au 42e tour à cause d'une panne de sa boîte de vitesses. Rosberg n'a mené que pendant les 12 derniers tours d'une course neutralisée deux fois, d'abord du 16e au 22e tour pour une série de crevaisons ayant laissé beaucoup de débris de pneus et de carbone sur la piste, puis du 42e au 46e tour à la suite de la panne de Vettel, dont la voiture était mal placée, le long du muret des stands. Le dernier sprint, du 46e au 52e tour, a permis à Webber, 15e au premier tour, de revenir sur Rosberg grâce à ses pneus plus frais, mais sans pouvoir le dépasser dans le dernier tour. Cette fin de course a aussi permis à Alonso, parti de la 10e place sur la grille, de terminer en boulet de canon pour s'assurer la 3e place sur le podium, suivi de près par Hamilton, 21e en début de course après sa crevaison, et auteur à nouveau d'une remontée fantastique. Räikkönen, 5e en n'ayant observé que deux arrêts pour changer de pneus, a été victime des neutralisations, mais il rentre dans les points pour la 25e fois d'affilée, depuis Bahreïn 2012, ce qui lui permet de battre un record de Michael Schumacher. Au classement pilotes, Alonso revient à 21 points de Vettel, alors qu'au classement constructeurs Mercedes prend la 2e place à Ferrari, derrière Red Bull.

dlo/gv