NOUVELLES
03/07/2014 11:20 EDT | Actualisé 02/09/2014 05:12 EDT

Côte d'Ivoire: nouvelles auditions prévues dans l'affaire Kieffer

De nouvelles auditions se dérouleront dans le cadre de l'affaire Guy-André Kieffer, un journaliste franco-canadien disparu il y a dix ans en Côte d'Ivoire, a annoncé jeudi le ministre de la Justice Gnénéma Coulibaly.

"Nous allons reprendre une partie des auditions", faites en leur temps dans des conditions ne permettant pas la manifestation de la vérité, a estimé le Garde des Sceaux lors d'une rencontre avec la presse au siège du quotidien Le Nouveau Réveil.

M. Coulibaly a également promis "un rebondissement" "dans les jours à venir" dans l'affaire Yves Lambelin, ex-patron français de Sifca, le plus grand groupe privé ivoirien, kidnappé à la fin de la crise post-électorale en compagnie de trois autres personnes puis tué.

L'ONG Reporters sans frontières (RSF) a lancé mi-avril une campagne d'affichage à l'occasion du dixième anniversaire de la disparition de Guy-André Kieffer, pour que "la vérité éclate".

Le journaliste indépendant a disparu le 16 avril 2004 sur un parking de la capitale économique ivoirienne alors qu'il avait rendez-vous avec Michel Legré, beau-frère de Simone Gbagbo.

Guy-André Kieffer enquêtait sur des malversations, notamment dans la filière cacao, dont le pays est premier producteur mondial.

L'enquête menée en France s'est orientée vers des cercles proches du pouvoir de Laurent Gbagbo, arrêté le 11 avril 2011 après une crise post-électorale de quatre mois, qui a fait quelque 3.000 morts.

Yves Lambelin a été enlevé le 4 avril 2011 au Novotel d'Abidjan en compagnie de deux de ses collaborateurs et du directeur de l'hôtel. Son corps est le seul à avoir été formellement identifié.

La mort des trois autres victimes a été établie sur la base de témoignages et d'indices.

Neuf personnes, quatre miliciens, quatre militaires de la Garde républicaine et un commissaire de police ont été inculpées quelques mois plus tard pour "enlèvement, séquestration et assassinat".

Yves Lambelin et ses trois compagnons avaient été conduits au palais présidentiel, où ils avaient été torturés et tués avant d'être jetés dans la lagune, selon les enquêteurs ivoiriens.

Laurent Gbagbo, poursuivi pour crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale, est emprisonné depuis plus de deux ans à La Haye.

jf/ck/de