NOUVELLES
03/07/2014 10:40 EDT | Actualisé 02/09/2014 05:12 EDT

Amende américaine à la BNP : un "affront au droit international", selon La Havane

La lourde amende imposée par les Etats-Unis au groupe bancaire BNP Paribas constitue un "affront au droit international", a estimé jeudi Cuba, un des trois pays impliqués dans les transactions bancaires à l'origine des sanctions.

Cuba "dénonce cet affront à la souveraineté des Etats, aux normes de libre commerce et au droit international", affirme un communiqué du ministère cubain des Affaires étrangères.

L'amende de 8,9 milliards de dollars infligée par la justice américaine à ce groupe bancaire français pour avoir effectué des transactions avec l'Iran, le Soudan et Cuba, pays placés sous embargo par Washington, constitue "une application extraterritoriale et illégale de la législation américaine à l'encontre d'une entité étrangère", ajoute le ministère.

Relevant que cette amende est la plus élevée jamais appliquée par les Etats-Unis, les autorités cubaines dénoncent également l'embargo imposé depuis 1962 à Cuba par ce pays.

"Une fois de plus, le gouvernement des Etats-Unis nie le total rejet international de cette politique criminelle et inefficace contre notre nation. Avec de tels actes, il ignore aussi les demandes toujours plus fortes de divers secteurs de la société nord-américaine en faveur d'un changement de sa politique envers Cuba", assure le ministère.

cb-jhd/hdz/bds