NOUVELLES
01/07/2014 06:08 EDT | Actualisé 31/08/2014 05:12 EDT

France: l'interdiction du port du voile intégral validée par une cour de droits de l'homme

AFP

PARIS - Un tribunal européen a validé ce mardi la loi de la France qui interdit sur son territoire le port du voile intégral.

La Cour européenne des droits de l'Homme, basée à Strasbourg, avait été saisie du dossier par une jeune Française qui contestait la loi car elle voulait pouvoir enfiler la burqa et le niqab, des vêtements islamiques cachant le visage. Elle estimait que la loi brimait sa liberté de conscience et de religion.

La loi adoptée en France en 2010 stipule que nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage, sous peine d'une sanction.

Le tribunal européen estime que l'esprit de la loi française, qui cherche à promouvoir l'harmonie dans la diversité, est tout à fait légitime et ne brime en rien la convention européenne des droits de l'Homme.

La jeune plaignante, qui n'a pas été identifiée, affirme qu'elle ne se couvre pas le visage en tout temps, mais qu'elle le fait parfois pour être en paix avec sa foi, sa culture et ses convictions. Elle a ajouté que personne, et pas même son mari, ne l'oblige à se voiler, un aspect qui inquiète grandement les dirigeants français.

Les détracteurs de la loi affirment qu'elle cible injustement les musulmans et l'Islam. La France accueille quelque 5 millions de musulmans, soit la plus importante population en Europe occidentale.

La loi prévoit une amende de 150 euros pour les femmes qui voilent leur visage. Elles pourraient aussi être contraintes d'assister à une formation sur la citoyenneté.

La Cour européenne des droits de l'Homme a statué que l'interdit imposé par la France constitue «un choix de société», ce qui accorde une vaste marge de manoeuvre à Paris.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les différents types de voiles Voyez les images