Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les dix moments clefs de la crise qui a embrasé l'Europe

De l'assassinat à Sarajevo de François-Ferdinand, héritier de l'empire austro-hongrois, à l'invasion allemande de la Belgique, voici les dix moments-clés de l'été 1914 qui ont mené à la Première guerre mondiale:

- 28 juin 1914 : assassinat de l'archiduc François-Ferdinand de Habsbourg à Sarajevo par l'étudiant nationaliste serbe bosniaque Gavrilo Princip.

- 5 juillet : l'Allemagne apporte secrètement son soutien inconditionnel à l'Autriche, qui veut profiter de l'attentat qu'elle attribue à la Serbie pour anéantir la puissance serbe montante dans les Balkans.

- 21-22 juillet : visite en Russie du président français Raymond Poincaré et du président du Conseil, René Viviani. Leur absence de Paris du 15 au 29 -le voyage se fait par mer- explique sans doute partiellement la passivité surprenante de la France durant toute la crise de juillet.

- 23 juillet : ultimatum de l'Autriche à la Serbie, rédigé de manière délibérément inacceptable afin de justifier une attaque autrichienne. Vienne a pris sa décision une semaine plus tôt mais a attendu la fin de la visite des dirigeants français en Russie pour l'annoncer afin de rendre une concertation franco-russe plus difficile.

- 25 juillet : la Serbie accepte malgré tout neuf des dix points de l'ultimatum dans l'espoir d'éviter la guerre. L'empereur allemand Guillaume II juge que Vienne a obtenu satisfaction, mais le chef d'état-major allemand encourage son homologue autrichien à la guerre en lui renouvelant le soutien allemand.

- 28 juillet : l'Autriche déclare la guerre à la Serbie et bombarde Belgrade.

- 26-27 juillet : la Grande-Bretagne propose une conférence internationale pour régler la crise, puis demande à Berlin de modérer Vienne. Refus allemand.

- 30 juillet : la Russie, protectrice autoproclamée de la Serbie slave, décide la mobilisation générale pour intimider l'Autriche, en dépit des avertissements allemands sur la caractère inacceptable d'une telle décision.

- 1er août : mobilisations générales en Allemagne et en France. Berlin déclare dans la soirée la guerre à la Russie.

- 3 août : l'Allemagne déclare la guerre à la France, alliée de la Russie, et les troupes allemandes envahissent la Belgique pour prendre l'armée française à revers par le nord.

- 4 août : la Grande-Bretagne déclare la guerre à l'Allemagne pour violation de la neutralité belge.

ccd/lma/phv

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.