Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Japon: enquête sur des accès non autorisés à des comptes du réseau social Line

La police japonaise enquête sur plusieurs cas d'accès non autorisés à des comptes du réseau social Line, extrêmement populaire au Japon et dans une partie de l'Asie, a indiqué un porte-parole de l'entreprise homonyme exploitante.

Au moins 303 cas d'usage frauduleux ont été confirmés au Japon entre fin mai et le 14 juin, dont trois ont impliqué des transactions financières au détriment du titulaire officiel du compte, selon le porte-parole.

"Nous coopérons avec la police et appelons les utilisateurs à changer leur mot-de-passe", a-t-il précisé.

Le réseau social japonais Line totalise près de 450 millions de clients dans le monde, une performance atteinte en trois ans.

LINE (créée par la société NHN Japon rebaptisée Line en 2013) est utilisée pour téléphoner gratuitement (comme Skype), échanger des messages avec une communauté (comme Facebook) ou diffuser des informations (comme Twitter), le tout étant enrichi de multiples fioritures et fonctionnalités ludiques qui plaisent énormément aux Japonais. Elle peut aussi fonctionner en lien avec des applications soeurs comme LINE Camera qui, à l'instar d'Instagram, permet de prendre, retoucher et partager des photos.

Au Japon, tous les écoliers, collégiens, lycéens et étudiants ne jurent plus que par Line, une application qui existe pour smartphones et tablettes qu'ils utilisent pour communiquer partout et à tout moment.

Leurs parents sont en outre de plus en plus souvent forcés de s'y mettre aussi.

Le succès rapide de Line, lancée en juin 2011 dans l'archipel, s'est ensuite étendu à l'Asie et gagne petit à petit l'Europe et l'Amérique du Nord.

kh-kap/jr

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.