Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Dans une ville kényane, les criminels accrocs à la Coupe du monde

Une ville de l'ouest du Kenya a connu dernièrement une chute drastique de la criminalité, amenant la police à cette conclusion: les criminels sont trop occupés à regarder la Coupe du monde pour commettre leurs méfaits.

"Au moins maintenant les jeunes ont quelque chose qui les occupe, comme ça ils ne sont pas pris dans des activités criminelles", a déclaré David Ng'etich, un officier de police de la ville de Kisumu, cité par le journal The Star.

"Nous espérons que la paix va se maintenir même après la Coupe du monde", a-t-il confié.

Le patron de la police de Kisumu, Musa Kongoli, a dit au journal que depuis que le Mondial brésilien a démarré, il n'avait pas eu à traiter de cas "très graves", "mis à part l'incident lors duquel un policier a abattu un fan de foot" chez un marchand de vidéos à la suite d'une dispute.

La ville de Kisumu a connu des taux élevés de criminalité par le passé, et il y a quelques mois des responsables locaux avaient appelé à investir dans des éclairages de rue et des caméras de surveillance pour traquer les criminels.

"Les patrouilles de police continuent et nous n'avons pas l'intention d'arrêter simplement parce que la criminalité a diminué dans le secteur", a juré le chef de la police de Kisumu.

sas/ric/tmo/hm

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.