Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Blog AFP : que faire des photos effroyables d'Irak?

Faut-il publier les terribles images de massacres de prisonniers diffusées par les jihadistes pendant leur offensive fulgurante en Irak? Oui, répond l'AFP sur son blog Making-of. A condition de s'entourer des plus extrêmes précautions.

Souvent insoutenables, les photos postées sur les réseaux sociaux par l'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL) sont aussi les seules informations visuelles provenant d'endroits où aucun journaliste ne peut accéder sans risquer la mort ou l'enlèvement.

"Il faut montrer ce qui s'est passé", explique sur AFP Making-of Patrick Baz, responsable de la photo à l'agence pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. "Ces photos sont les seuls témoignages disponibles. Certes, elles sont faites avant tout à des fins de propagande pour terroriser l'ennemi mais il s'agit d'illustrations qui vont entrer dans l'histoire."

Mais l'AFP n'utilise pas les images de violence gratuite dont la valeur informative est nulle (comme celles de militants brandissant des têtes décapitées). Et au moindre soupçon de truquage, les photos récupérées sur internet sont passées au crible de Tungstène, un logiciel d'avant-garde de détection de retouches photographiques.

Billet complet sur le blog AFP Making-of: http://u.afp.com/eiil

roc/dp/nou

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.